Accueil

Pêches locales, côtières ou lointaines : le poisson au menu des Parisiens du grand Louvre, du XIVe au XVIIIe siècle

Jean DESSE & Nathalie DESSE-BERSET

fr Anthropozoologica 16 - Pages 119-126

Publié le 01 octobre 1992

Les habitants du quartier du Louvre consommaient beaucoup de poissons : les fouilles récentes en attestent, qui ont livré un grand nombre de vestiges provenant de dépotoirs bien datés. Les données factuelles — les ossements —, confrontées aux sources écrites, permettent de dresser un tableau représentatif du rôle du poisson dans l'alimentation d'un quartier de Paris du XIVe au XVIIIe siècle. Notre étude révèle, dès les niveaux les plus anciens, et jusqu'au XVIIIe siècle, l'importance de la consommation des poissons de mer, supérieure à celle des poissons d'eau douce. L'abondance des vestiges et leur excellente conservation permettent d'établir un spectre faunique ample, tant pour les espèces marines que dulçaquicoles. Enfin, la consommation des poissons, frais, sèches ou salés, semble s'être effectuée tout au long de l'année.

Mots-clés :

Poisson, Alimentation, Pêche, Moyen Âge, Paris.

Télécharger l'article complet au format PDF