Accueil

Principes et règles d’éthique des Publications scientifiques du Muséum

Principes et règles d’éthique des Publications scientifiques du Muséum

Le Muséum est, depuis 1802, éditeur scientifique dans le domaine des Sciences de la Nature et des Sciences de l’Homme. Les Publications scientifiques publient des résultats scientifiques originaux dans les domaines de compétence du Muséum national d'Histoire naturelle. Les Publications scientifiques comprennent des périodiques, des collections d’ouvrages et monographies, des livres hors collection, ainsi que des titres coédités avec d’autres grands établissements.

Le service des Publications scientifiques est responsable de l’évaluation et du suivi technique des projets ; il assure la diffusion, le stockage et la vente des ouvrages. Chaque titre ou collection est placé sous la responsabilité scientifique d’un rédacteur d’une part, qui s’appuie sur l’expertise de rapporteurs spécialistes, et d’autre part, sous la responsabilité technique d'un(e) éditeur(trice).

La production du Service est couverte par les organismes d’indexation, notamment par Web of Knowledge (Clarivate analytics) et Scopus (Elsevier). Les revues se voient ainsi attribuer des facteurs d’impact. Les articles des revues sont disponibles dès leur parution, gratuitement, sur le site du Muséum.

 

Règles applicables aux rédacteurs et aux évaluateurs

Les rédacteurs des revues et des collections des Publications scientifiques sont des scientifiques du Muséum ou d’institutions partenaires, en France ou à l’international. Le rédacteur est le garant du respect de la ligne éditoriale de la revue ou de la collection et du respect des principes et règles de fonctionnement décrites ci-dessous, ainsi que de la qualité scientifique de la revue ou de la collection dont il a la responsabilité. Il travaille au renouvellement régulier de son comité d’évaluateurs dans un souci d’indépendance scientifique.

Processus d’évaluation des articles et monographies soumis
Les manuscrits non conformes à la ligne éditoriale de la revue ou de la collection peuvent être refusés par la rédaction sans rapport d’évaluation. Les projets d’ouvrages soumis sont d’abord évalués par la rédaction puis soumis au comité des éditions du Muséum pour avis et approbation.
Les manuscrits conformes à la ligne éditoriale sont évalués au minimum par deux évaluateurs anonymes, sauf si ces derniers souhaitent signer leur évaluation.

En cas d’évaluations contradictoires, des avis complémentaires peuvent être demandés.

S’appuyant sur les rapports des évaluateurs, le rédacteur prend l’une des quatre décisions suivantes :
    1) acceptation du texte, tel qu’il a été soumis ;
    2) acceptation sous réserve de modifications mineures ou majeures ;
    3) refus avec possibilité de resoumission.
    4) refus sans possibilité de resoumission.

Sur la base d’une version corrigée envoyée par l’auteur, le rédacteur prendra une décision définitive, positive ou négative, en fonction de la prise en compte par l’auteur des suggestions et commentaires des évaluateurs. La nouvelle version pourra être envoyée aux évaluateurs, si l’un d’eux l’a demandé ou si le rédacteur l’estime nécessaire. La nouvelle version pourra également être envoyée à un nouvel évaluateur.

Principes éthiques
Les rédacteurs et les évaluateurs doivent se récuser en cas de conflit d’intérêt avec l’un des auteurs ou avec le contenu du manuscrit à évaluer.
De même, tout évaluateur qui se sait non qualifié pour évaluer un manuscrit ou qui sait ne pas pouvoir le faire dans des délais raisonnables est tenu d’en aviser la rédaction et de se récuser.
La rédaction tient compte, dans ses décisions, des exigences légales en matière de diffamation, de violation du droit d’auteur ou de plagiat.
Un rédacteur ou un évaluateur ne peut utiliser dans ses travaux de recherche les données présentées dans les articles soumis avant leur éventuelle publication sans le consentement écrit et explicite de l’auteur.

Impartialité et confidentialité
Les manuscrits reçus sont traités comme des documents confidentiels. Aucun renseignement sur un manuscrit soumis à la rédaction n’est divulgué à d’autres personnes que le ou les auteur(s), les évaluateurs potentiels et la rédaction.
Ils sont évalués sur leur seul contenu intellectuel ou scientifique, sans distinction d’origine, de sexe, d’orientation sexuelle, de convictions religieuses, de nationalité, d’affiliation universitaire ou de philosophie politique des auteurs.

Règles d’éthique applicables aux auteurs

Originalité du texte et plagiat
Les auteurs doivent garantir l’originalité de leur article et ne publier aucun texte qui s’apparenterait, sous quelque forme que ce soit, à de la contrefaçon telle que celle-ci est définie par le code de la propriété intellectuelle.
Les auteurs s’engagent également à ne pas soumettre un manuscrit qui aurait fait l’objet d’une précédente publication ou qui reposerait exclusivement sur des travaux déjà publiés ailleurs. De même, les auteurs s’engagent à ne pas soumettre leur manuscrit à plusieurs revues ou collections simultanément.

Respect de la ligne éditoriale
Les Publications scientifiques publient des résultats scientifiques originaux dans les domaines de compétence du Muséum national d'histoire naturelle. Les articles doivent se conformer à la ligne éditoriale propre à chaque revue ou collection d’ouvrages, qui s’inscrit dans la politique éditoriale générale des Publications scientifiques du Muséum.

Mention et rôle des auteurs
L’auteur correspondant avec la rédaction doit s’assurer que seuls les co-auteurs appropriés sont inclus dans la liste des auteurs. Il/Elle doit en outre s’assurer de l’accord de tous les co-auteurs pour soumettre puis publier l’article après qu’ils ont vu et approuvé la version finale de leur texte.

L’auteur correspondant s’engage ainsi à avoir reçu l’accord de tous les co-auteurs du manuscrit quant à son contenu et à leur participation en tant qu’auteurs. La liste des auteurs doit illustrer avec précision qui a contribué à l'étude et comment. Tous les auteurs qui ont apporté une contribution significative à la conception, à la réalisation ou à l’interprétation de l’étude présentée dans le texte soumis à la rédaction doivent être mentionnés selon leur degré d’implication. Un auteur doit généralement remplir l’ensemble des conditions suivantes :
1. Avoir contribué de façon significative à la conception et à la réalisation de l’étude, ou à l'acquisition de données, ou à leur analyse et interprétation ;
2. Avoir participé de manière importante à la rédaction du manuscrit ou à la révision critique de son contenu intellectuel ;
3. Avoir approuvé définitivement la version à publier. Chaque auteur devrait avoir participé suffisamment à l'étude pour être en mesure d’assumer la responsabilité publique du contenu et son respect des règles d'intégrité scientifique.
4. Les contributions de toute personne qui ne répond pas à ces critères devraient être énumérées, avec la permission du contributeur, dans la section Remerciements (par exemple, pour reconnaître les contributions de personnes qui ont fourni de l'aide technique, la collecte de données, l'aide à la rédaction, l'acquisition de financement ou tout autre soutien général). Avant de soumettre l'article, tous les auteurs doivent s'entendre sur l'ordre dans lequel leurs noms figureront dans le manuscrit. Tout changement dans la liste ou l’ordre des auteurs entre la soumission et la version révisée ou finale d’un manuscrit devra faire l’objet d’un formulaire signé par tous les auteurs confirmant leur accord.


Contribution des auteurs
Les soumissions doivent s’accompagner en fin de manuscrit d’un court paragraphe mentionnant les contributions de chacun des auteurs listés. Par exemple : L.B. et T.R. ont conçu les idées ; T.R. et B.G.C. ont recueilli les données ; L.B. et A.G. ont analysé les données ; T.R. et A.G. ont dirigé la rédaction. Si ce paragraphe n’est pas indiqué, les auteurs sont réputés avoir participé à parts égales à l’article et aux résultats de recherche qu’il contient.


Principes éthiques
Les auteurs s’engagent à respecter, dans les manuscrits soumis, les règles du débat scientifique et à ne pas faire de déclarations diffamatoires qui pourraient être interprétées comme des atteintes à la réputation d’une tierce personne.
Ils doivent déclarer tout conflit d’intérêt potentiel, professionnel ou financier. Toutes les sources de financement non public à l’origine de la recherche présentée dans le texte soumis doivent être explicitement mentionnées.

Remerciements
Les appels d’offres et types de financements doivent être impérativement remerciés en fin d’article, ainsi que les plateformes analytiques, les services dédiés (stations marines, bases de données), y compris les collections et les ressources associées et toute personne ayant contribué à faciliter la recherche.

Échantillonnage et études sur le terrain
L’auteur correspondant s’engage à ce que tous les permis nécessaires à l'échantillonnage, aux études sur le terrain, et à l’exportation du matériel, aient été obtenus auprès des autorités compétentes et sont mentionnés dans les remerciements, conformément aux protocoles de la CDB et de Nagoya.

Format des adresses institutionnelles en France
Le MNHN recommande la signature en mode « monoligne » multitutelles par unité de recherche d’appartenance du chercheur contribuant à l’article. Cela comporte obligatoirement : 1) le nom de l’unité en toutes lettres (suivi entre parenthèse du sigle sans le numéro de l’unité, peu lisible à l’international), 2) le nom de la tutelle principale de l’unité (pour les unités sous tutelle principale Muséum, indiquer en toutes lettres : Muséum national d’histoire naturelle), impérativement suivi du nom des autres établissement et organismes tutelles (éventuellement en abrégé, par : CNRS), 3) l’adresse postale de l’unité avec indication de la ville, du code postal et du pays.

Erratum
Tout auteur qui découvre, après sa publication, une erreur ou une inexactitude importante dans son propre travail, est tenu d’en informer la rédaction sans délai et de coopérer avec celle-ci pour publier un erratum, voire pour signifier le retrait de son article.

Accès aux données brutes
Sur demande de la rédaction, les auteurs peuvent être invités à fournir les données brutes en relation avec leur recherche. Les auteurs s’engagent, dans la mesure du possible, à donner un accès public à ces données et donc à les conserver pendant un délai raisonnable après la publication ou à les déposer dans des bases de données accessibles librement.

 

Retour page précédente