Accueil

Symptomatologie des morsures d'ophidiens d'après le papyrus Brooklyn nos 47.218.48 et 85 : aspects épistémologiques d’un texte égyptien ancien recopié au IVe siècle avant notre ère

Sydney H. AUFRÈRE

fr Anthropozoologica 47 (1) - Pages 223-262

Publié le 29 juin 2012

Cet article reconsidère le contenu du Papyrus ophiologique de Brooklyn, édité par Serge Sauneron (1989), document exceptionnel qui contient deux traités. Le premier, *(Traité intitulé) symptomatologie des morsures (Wp.t-dm.t), consiste en un catalogue de trente-huit reptiles (le caméléon y compris) dont les morsures sont soit considérées comme mortelles, soit dangereuses, soit sans conséquences. Les notices incluent une description et une analyse des morsures. Le second est intitulé Recueil pour faire que les hommes extraient le venin de tout serpent mâle, de tout serpent femelle, de tout scorpion, de tout animal j(n)tš et de tout reptile, qui est à la disposition du dompteur-de-Selkis, et qui sert aussi à écarter tous les reptiles et à sceller leur gueule. Il s’agit d’un ensemble de prescriptions pour soigner les morsures non létales. L’auteur s’interroge sur la date à laquelle ce document (IVe siècle av. J.-C.) a été copié, sur la personnalité de son rédacteur et sur le milieu sacerdotal dans lequel il a pu émerger. Il insiste sur le premier traité (traduction complète), mais en mettant ce dernier en regard du second au moyen de plusieurs tableaux afin de donner un aperçu objectif des connaissances ophiologiques de l’Égypte ancienne et de la façon dont les soins pouvaient être administrés aux morsures. L’article ouvre sur des perspectives iatromagiques et mythologiques, qui montrent que l’on supposait l’existence d’un lien spécifique entre l’Égypte et le monde des Ophidiens dans l’Antiquité.

Mots-clés :

caméléon, Égypte, épistémologie, iatromagie, magie, morsures, papyrus ophiologique de Brooklyn, Sauneron (Serge)symptomatologie, venins, mythologie égyptienne.

Télécharger l'article complet au format PDF