Accueil

Le statut du mouton du sacrifice de l'ayd al-kabîr : rapport à l'animal, à son sang et à sa viande

Anne-Marie BRISEBARRE

fr Anthropozoologica 35 - Pages 39-50

Publié le 01 juillet 2002

L'cayd al-kabîr (tabaski en Afrique de l'Ouest) est une des plus grandes fêtes musulmanes. Elle se déroule dans le cadre familial et commémore le sacrifice d'Ibrahîm/Abraham. Au centre de cette fête a lieu le sacrifice d'un animal domestique, le plus souvent un mouton. Pour pouvoir être substitué au fils aîné, comme dans le sacrifice d'Ibrahîm, le mouton doit être familiarisé, voire humanisé. Au Maghreb il est nommé et nourri des restes des repas familiaux. Il devient le compagnon de jeu des enfants. Les femmes le parent de henné et de khol. Lors de l'égorgement, effectué par le père de famille, la mère gère le sang sacrificiel, véhicule de l'âme de l'animal. La répartition des rôles masculins et féminins rythme les autres temps de la fête, de la préparation de la carcasse à la « cuisine du sacrifice » et aux dons de viande.
Mots-clés :
Animal domestique, sacrifice, islam, France, Maghreb, Afrique de l'Ouest.
Télécharger l'article complet au format PDF