Accueil

The contribution of animal domestication to the spread of zoonoses: a case study from the Southern Levant

Liora Kolska HORWITZ & P. SMITH

en Anthropozoologica 31 - Pages 77-84

Publié le 01 décembre 2000

Cet article est tiré de la thématique La gestion démographique des animaux à travers le temps. Actes du VIème colloque international de l'association "L'Homme et l'Animal. Société de Recherche Inter-disciplinaire", Turin, 16-18 septembre 1998

La contribution de la domestication animale à la diffusion des zoonoses : le cas du Levant méridional

Le début de la domestication animale a été associé à des changements remarquables des interactions homme-animal, ce qui eut d'importantes conséquences autant sur les hommes, que sur les animaux. En ce qui concerne les animaux, ces changements ont eu des conséquences de nature biogéographique, morphométrique et pathologique. En ce qui concerne l'homme, ils peuvent être corrélés à des changements de l'état de santé, de démographie et de complexité sociale. Des recherches en cours sur l'origine et la diffusion des maladies, suggèrent que plusieurs pathologies infectieuses aujourd'hui fréquentes trouvent leur origine dans le processus de la domestication animale. La documentation archéologique du Levant méridional (Liban, Syrie méridionale, Jordanie, Israël, Péninsule du Sinaï) fournit des exemples du possible rôle joué par la domestication animale dans la diffusion des zoonoses.

Mots-clés :

Domestication animale, Zoonoses, Levant méridional.

Télécharger l'article complet au format PDF