Accueil

Intraindividual variation in nuclear DNA content in Durvillaea antarctica (Chamisso) Hariot, Macrocystis pyrifera (Linnaeus) C. Agardh and Lessonia spicata (Suhr) Santelices (Phaeophyceae)

Noemi SALVADOR SOLER, Jordi RULL LLUCH & Amelia GÓMEZ GARRETA

en Cryptogamie, Algologie 40 (2) - Pages 5-12

Publié le 06 mars 2019

Variation intra-individuelle du contenu en ADN nucléaire de Durvillaea antarctica, Macrocystis pyrifera et Lessonia spicata (Phaeophyceae)

Macrocystis C. Agardh, Durvillaea Bory et Lessonia Bory sont trois genres d’algues brunes d’importance commerciale pour les pêcheurs chiliens. Macrocystis pyrifera (Linnaeus) C. Agardh (Laminariales, Laminariaceae) est, parmi les algues récoltées au Chili, l’une des plus importantes au monde sur les plans écologique et économique ; comme aliment pour l’aquaculture de l’ormeau, Lessonia spicata (Suhr) Santelices (Laminariales, Lessoniaceae) représente plus de 70 % du total annuel des algues brunes débarquées au Chili ; et Durvillaea antarctica (Chamisso) Hariot (Fucales, Durvillaeaceae) est consommée comme aliment, car elle est considérée comme très saine en raison de sa teneur en iode. Malgré l’importance économique de ces espèces, leur contenu en ADN nucléaire est resté inconnu jusqu’à présent. L’objectif de la présente étude est de déterminer le contenu en ADN nucléaire et la variation du niveau de ploïdie intra-individuelle chez ces algues. Le fluorochrome DAPI (4’,6-diamidino-2-phenylindole) permettant la localisation de l’ADN a été utilisé, suite à un étalonnage avec des érythrocytes de poulet, pour estimer par analyse d’image leur contenu en ADN nucléaire. Durvillaea antarctica présentait un contenu inférieur en ADN 2C (1,2 pg) et une gamme plus étroite de contenu en ADN (1C-2C) que les Laminariales, qui présentaient des teneurs en ADN 2C plus élevées (1,4 à 1,5 pg) et une gamme plus étendue de taux de ploïdie, atteignant jusqu’à 4C. chez L. spicata et jusqu’à 8C chez M. pyrifera. Les niveaux de ploïdie plus élevés observés seraient liés à l’organisation corticale plus complexe des Laminariales relativement à celle de D. antarctica. Les noyaux 1C n’ont été trouvés que dans des anthéridies matures (D. antarctica) et des sporanges (M. pyrifera et L. spicata). Les valeurs de 2C observées pour les taxons évalués se situaient dans la plage des autres Fucales et Laminariales publiées antérieurement.

Mots-clés :

C-value, contenu en ADN, Fucales, Laminariales, polyploïdie.

Télécharger l'article complet au format PDF