Accueil

The genus Mercuria Boeters, 1971 in France (Gastropoda: Caenogastropoda: Hydrobiidae). West-European Hydrobiidae, Part 13

Hans D. BOETERS & Gerhard FALKNER

en Zoosystema 39 (2) - Pages 227-261

Publié le 30 juin 2017

Le genre Mercuria Boeters, 1971 en France (Gastropoda: Caenogastropoda: Hydrobiidae). Hydrobiidae Ouest-européennes, Partie 13

Les espèces du genre Mercuria Boeters, 1971, vivant dans les zones côtières de France sont révisées. Dans la zone atlantique, Mercuria comprend quatre espèces : M. anatina (Poiret, 1801), M. baudoniana (Gassies, 1859), M. bayonnensis (Locard, 1894), M. sarahae (Paladilhe, 1869) ; dans la zone méditerranéenne, nous différencions trois espèces : M. meridionalis (Risso, 1826), M. similis (Draparnaud, 1805) et M. corsensis n. sp. Mercuria sarahae est représentée par deux sous-espèces, M. s. sarahae et M. s. vindilica (Paladilhe, 1870). Mercuria corsensis n. sp., espèce très voisine de l’espèce sarde M. zopissa (Paulucci, 1882) se trouve seulement dans l’extrème sud de la Corse. Amnicola emiliana Paladilhe, 1869, n’appartient pas au genre Mercuria, mais doit être classée dans le genre Pseudamnicola Paulucci, 1878. Des lectotypes sont designés pour Bythinia [sic] bayonnensis Locard, 1894, Bythinia [sic] baudoniana Gassies, 1859, Amnicola lanceolata Paladilhe, 1869, Amnicola sarahae Paladilhe, 1869, Amnicola vindilica Paladilhe, 1870 and Bithynia meridionalis Risso, 1826. Un néotype est désigné pour Amnicola emiliana. La position systématique du genre Mercuria est discutée avec pour résultat l’introduction d’une nouvelle sous-famille monotypique, les Mercuriinae n. subfam. La nouvelle espèce de Corse, M. corsensis n. sp., avec une hauteur moyenne de 3,10 mm et un diamètre de 2,20 mm, est plus large et plus renflée que M. zopissa. Cela se reflète aussi dans le rapport de la hauteur de l’ouverture sur la hauteur de la coquille, c. 52 % contre 42-44 % chez la sous-espèce nominale. De plus, chez M. corsensis n. sp., le dernier tour de la coquille avant l’ouverture ne descend, ni ne monte, contrairement à M. zopissa, chez qui il descend clairement. En outre, l’identité des taxons nominaux suivants est discutée : Bithinia [sic] moutonii Dupuy, 1849, Amnicola spirata Paladilhe, 1869, Paludestrina brevispira Paladilhe, 1870, Paludina cerulea Massot, 1872, et Amnicola lutetiana Locard, 1893. Finalement, les préférences écologiques et les menaces qui pèsent sur les espèces mentionnées pour la France sont discutées.

Mots-clés :

Mollusca, Mercuriinae, façade atlantique, façade méditerranéenne, lectotypification, neotypification, combinaison nouvelle, sous-famille nouvelle, espèce nouvelle.

Télécharger l'article complet au format PDF