Accueil

Revision of Trophoniella Hartman, 1959 (Polychaeta, Flabelligeridae)

Sergio I. SALAZAR-VALLEJO

en Zoosystema 34 (3) - Pages 453-519

Publié le 28 septembre 2012

Révision de Trophoniella Hartman, 1959 (Polychaeta, Flabelligeridae)

L’identification et la classification des polychètes flabelligériens ont été problématiques pour trois raisons : 1) l’extrémité antérieure est rarement exposée, alors qu’elle porte les branchies dont le type et l’arrangement sont des caractères de diagnose ; 2) il n’y a aucune standardisation pour nommer les types de soie ; et 3) les définitions morphologiques pour la plupart des genres ont été instables. Une redéfinition et une révision du matériel type de plusieurs espèces décrites originellement dans d’autres genres, mais appartenant à Trophoniella Hartman, 1959 sont présentées ici. Comme Piromis Kinberg, 1856 et Pycnoderma Grube, 1877, Trophoniella possède une tunique très épaisse et une membrane branchiale projetée qui ressemble à une langue. Leur différence principale est le type de neurochètes des sétigères des régions médiane et postérieure; Trophoniella est ainsi redéfini et a été restreint pour inclure seulement des espèces avec des crochets anchylosés, alors qu’ils sont multiarticulés chez Piromis et peu articulés chez Pycnoderma; ces deux genres ont été révisés dans un autre article. Therochaetella Hartman, 1967 est considéré comme un synonyme junior de Trophoniella. Les espèces de Trophoniella sont réparties en outre dans deux groupes par l’emplacement des premiers falcigères anchylosés (à partir du sétigère 10 environ, ou à partir des chaetigères médians ou postérieurs). Les espèces de chaque groupe peuvent encore être séparées en utilisant la variation dans la couverture sédimentaire et d’autres caractères de notochètes et neurochètes. Le genre comme redéfini ici contient, en dehors de l’espèce type, T. avicularia Caullery, 1944 d’Indonésie, 26 espèces, dont 11 nouvelles pour la science : T. americana (Monro, 1928) n. comb. des Galápagos et du Panama, T. bastidai n. sp. de l’ouest du Mexique, T. borealis (Hartman, 1965) n. comb. du nord-est de l’Amérique du Sud, T. capitata (Nonato, 1966) n. comb. du Brésil, T. chilensis (Hartman, 1967) n. comb. du Chili, T. ehlersi (Day, 1973) n. comb. de l’est des États-Unis, T. eliasi n. sp. du centre de l’Argentine, T. enigmatica n. sp. de la Méditerranée, T. fauveli n. sp. de la côte méditerranéenne égyptienne, T. fernandensis (Augener, 1918) reinstated, n. comb. du nord-ouest de l’Afrique, T. fiegei n. sp. du golfe Persique, T. grandis (Blanchard in Gay, 1849) n. comb. du centre du Chili, T. harrisae n. sp. du sud de la Californie, T. havaica (Kinberg, 1867) n. comb. de Hawaii, T. hospita (Fauchald, 1972) n. comb. du golfe de Californie, T. incerta (Augener, 1918) n. comb. d’Afrique de l’Ouest, T. indica (Fauvel, 1928) n. comb. de la baie du Bengale, T. jareckiorum n. sp. de la mer des Caraïbes, T. lindae n. sp. de la mer des Caraïbes, T. minuta (Blanchard in Gay, 1849) n. comb. du Chili, T. orensanzi n. sp. de l’Uruguay, T. reishi n. sp. du golfe de Californie, Trigida (Caullery, 1944) n. comb. de l’Indonésie, T. rudis (Grube & Müller in Grube, 1877) n. comb. du sud du Brésil, T. salazarae n. sp. de l’ouest du Mexique, et T. tumbensis (Hartmann-Schröder, 1962) n. comb. du Chili. Ce sont toutes des espèces marines vivant principalement dans les eaux tropicales ou subtropicales peu profondes.

Mots-clés :

Semiodera, Trophoniella, bouclier dorsal, couverture sédimentaire, soies ventrales anchylosées, combinaisons nouvelles, espèces nouvelles.

Télécharger l'article complet au format PDF