Accueil

New species and genera of colloniids from Indo-Pacific coral reefs, with the definition of a new subfamily Liotipomatinae n. subfam. (Turbinoidea, Colloniidae)

James Hamilton MCLEAN

en Zoosystema 34 (2) - Pages 343-376

Publié le 29 juin 2012

Nouvelles espèces et nouveaux genres de Colloniidae des récifs coralliens de l’Indo-Pacifique, avec la définition d’une nouvelle sous-famille, Liotipomatinae n. subfam. (Turbinoidea)

Le genre Liotipoma a été proposé pour un genre remarquable de gastéropodes à petite coquille, originaires des récifs coralliens de la zone indo-pacifique, qui ressemble à la famille des Liotiidae Gray, 1850 par la présence de fines lamelles axiales et d’une lèvre terminale épaissie, mais en diffère par un opercule calcaire solide, comme chez la famille des Colloniidae Cossmann, 1916. Ce genre a d’abord été assigné à la sous-famille des Petropomatinae Cox, 1960 (Colloniidae), connue par ailleurs uniquement du Crétacé, car la face interne de l’opercule est multispiralée, conique et proéminente, comme dans les genres mésozoïques de Petropomatinae. Dans cet article, le genre Liotipoma est assigné à une nouvelle sous-famille, les Liotipomatinae n. subfam., car aucun genre de Petropomatinae du Crétacé ne possède de lamelles axiales. Quatre genres y sont reconnus à ce jour; toutes les espèces ont été étudiées à partir d’échantillons de débris de coquillages, récoltés lors de plongées et de dragages dans les récifs coralliens effectués au cours d’expéditions récentes du MNHN en Nouvelle Calédonie, dans les îles Loyauté, autour des îles d’Espiritu Santo (Vanuatu) et de Wallis, mais également à partir du matériel du LACM récolté à Fiji, en Papouasie Nouvelle-Guinée et autour des îles Marchall. Le genre le plus riche en espèces est Liotipoma ; il comprend huit espèces, dont sept nouvelles et décrites ici; la plus grande connue, L. magna n. sp., est originaire de Santo (Vanuatu). Trois autres genres sont également décrits : Depressipoma n. gen., avec deux nouvelles espèces des îles Marshall ; Rhombipoma n. gen., avec une nouvelle espèce des Rowley Shoals, au nord-ouest de l’Australie; et Paraliotipoma n. gen., avec une nouvelle espèce originaire de la mer Horse Shoal, dans la mer de Chine méridionale. Bien qu’aucun spécimen vivant n’a encore été récolté, un dimorphisme sexuel a été constaté chez l’espèce type de Liotipoma, quand le genre a été décrit. Ce dimorphisme est attesté ici pour quatre des huit espèces connues du genre : il se caractérise par la formation d’une sorte de chambre d’incubation à partir de l’expansion de la cavité ombilicale, caractère déjà observé chez les Liotiidae et les Colloniidae. Chez les femelles de deux espèces, la coquille usée est dégradée de façon irrégulière au niveau de la cavité ombilicale, dégradation qui pourrait être dûe à la présence d’une grande quantité d’œufs. Pour des raisons inconnues, la coquille des femelles de la plupart des espèces de Liotipoma est bien moins fréquente que celle des mâles. Une validation formelle d’Areneidae n. fam. est donnée ici dans un addendum.

Mots-clés :

Gastropoda, Colloniidae, Areneidae n. fam., Liotipomatinae n. subfam., dimorphisme sexuel, Indo-Pacific, récifs coralliens, sous-famille nouvelle, genres nouveaux, espèces nouvelles.

Télécharger l'article complet au format PDF