Accueil

Cryptic diversity of the acrothoracican barnacle Armatoglyptes taiwanus in the Indo-Pacific waters, with description of a new species from the Mozambique Channel collected from the MAINBAZA cruise

Benny K. K. CHAN, Gregory A. KOLBASOV & Chi-Chiu CHEANG

en Zoosystema 34 (1) - Pages 5-20

Publié le 30 mars 2012

Diversité cryptique chez les balanes acrothoraciques Armatoglyptes taiwanus de la zone Indo-Pacifique, avec la description d’une nouvelle espèce collectée lors de la campagne océanographique MAINBAZA, au large du Mozambique

Les cirripèdes appartenant au super-ordre Acrothoracica sont généralement considérés comme des foreurs épizoïques des substrats durs calcaires en milieu marin. Armatoglyptes taiwanus (Utinomi, 1949) est une balane acrothoracique signalée dans différentes régions de la zone Indo-Pacifique. Des études récentes sur différents organismes marins de cette zone ont montré qu’il existait une séparation phylogénétique entre les populations de l’océan Indien et du Pacifique, induite par des épisodes d’isolement pendant les glaciations du Pléistocène. Dans ce contexte, A. taiwanus pourrait présenter un complexe d’espèces cryptiques dans l’Indo-Pacifique, hypothèse non confirmée par de précédentes études basées uniquement sur la morphologie. Le but de cette étude est d’analyser la morphologie et la diversité génétique (gène 12S rADN) de spécimens d’A. taiwanus provenant de la région Indo-Pacifique dont Taiwan, les Philippines et l’île de Pucket (Thaïlande) ainsi que du canal du Mozambique (océan Indien) afin de tester la présence d’espèces cryptiques à travers une large distribution géographique. Les résultats montrent que la structure de la population de A. taiwanus est homogène pour les zones de Taiwan, des Philippines et de Pucket (divergence entre les séquences < 1 %). Bien que morphologiquement similaires à A. taiwanus, les spécimens du canal du Mozambique présentent une importante divergence avec les spécimens d’A. taiwanus de Taïwan (divergence de 9,4 %) et peuvent donc être considérés comme une nouvelle espèce, décrite dans le présent article comme Armatoglyptes flexuosus n. sp. Bien que ces deux espèces soient morphologiquement similaires, A. flexuosus n. sp. présente un processus postérieur de la barre operculaire plus fortement incurvé et une plus faible ornementation de l’orifice que chez l’espèce A. taiwanus de Taïwan (localité type). Les analyses phylogénétiques ont démontré que les populations d’A. flexuosus n. sp. du Canal du Mozambique et d’A. taiwanus de la zone Pacifique sont étroitement reliées. Les populations de leur ancêtre commun pourraient avoir été isolées au cours des épisodes glaciaires du Pléistocène.

Mots-clés :

Cirripèdes, vicariance du Pléistocène, phylogénie, 12S rADN, MEB, morphologie, espèces cryptiques, espèce nouvelle.

Télécharger l'article complet au format PDF