Accueil

A new deep-sea species of epibenthic acorn worm (Hemichordata, Enteropneusta)

Nicholas D. HOLLAND, William J. JONES, Jacob ELLENA, Henry A. RUHL & Kenneth L. SMITH Jr

en Zoosystema 31 (2) - Pages 333-346

Publié le 26 juin 2009

Une nouvelle espèce d’entéropneuste épibenthique (Hemichordata) de mer profonde

Des spécimens du ver entéropneuste, Tergivelum baldwinae n. gen., n. sp. ont été enregistrés sur bande-vidéo à une profondeur d’environ 4 km dans l’est du Pacifique et collectés au moyen d’un véhicule téléopéré. Ces vers ont une longueur comprise entre 9 et 28 cm et une couleur brun foncé antérieurement et beige postérieurement. Le proboscis a la forme d’un dôme peu marqué, possédant de chaque côté un sillon latéro-dorsal contenant un nerf bien développé. Le collier se compose, en position dorsale, d’une étroite crête transverse et en position ventrale de deux lèvres de chaque côté de la bouche. La bouche est orientée parallèlement au substrat et est entourée à gauche et à droite par les muscles buccaux proéminents (par opposition aux autres muscles du corps qui sont très rudimentaires). Le pharynx respiratoire du tronc s’étend loin antérieurement de sorte qu’il se trouve en majeure partie dans la région dorsale de l’ouverture buccale. Les arcs branchiaux ne sont pas connectés par des synapticules. À l’extrémité antérieure du tronc, la paroi du corps forme latéro-dorsalement deux pans (ou voiles) flottants qui couvrent 30-50% de la partie antérieure du tronc. De chaque côté de la ligne médiane, la paroi du tronc forme un pli latéro-ventral étroit. L’intestin, qui ne présente pas de diverticules hépatiques, s’étend le long du tronc et s’ouvre vers un anus situé dans la partie terminale du corps. L’analyse vidéo suggère que les vers secrètent une masse de mucus autour de leur corps, qui faciliterait leur dérive démersale d’une zone de fourragement à une autre. Nous présentons aussi une analyse phylogénétique préliminaire basée sur des séquences d’ARNr de T. baldwinae n. gen., n. sp. et d’autres espèces d’entéropneustes abyssaux (non encore décrites). Jusqu’à ce que de plus amples études soient faites sur le groupe entier, la classification au niveau de la famille sera laissée incertae sedis.

Mots-clés :

Hemichordata, Enteropneusta, Stomocordés, genre nouveau, espèce nouvelle.

Télécharger l'article complet au format PDF