Accueil

Redescription and range extension of the sea anemone Exocoelactis actinostoloides (Wassilieff, 1908), with revision of genus Exocoelactis (Cnidaria, Anthozoa, Actiniaria)

Shawn M. ARELLANO & Daphne G. FAUTIN

en Zoosystema 23 (4) - Pages 645-657

Publié le 28 décembre 2001

Redescription et augmentation de l'aire de l'actinie Exocoelactis actinostoloides (Wassilieff, 1908), avec révision du genre Exocoelactis (Cnidaria, Anthozoa, Actiniaria)

Parmi les Anémones de mer récoltées dans le Pacifique ouest tropical au cours de missions réalisées par l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et le Muséum national d’Histoire naturelle, se trouvent des spécimens que nous identifions comme Exocoelactis actinostoloides (Wassilief, 1908). Nous considérons que Cymbactis maxima Wassilieff, 1908 et Exocoelactis valdiviae Carlgren, 1928 sont des synonymes plus récents. Les deux premières espèces ont été chacune décrites à partir d’un seul spécimen, collectés à des profondeurs non spécifiées dans la Baie de Sagami au Japon ; la dernière est basée sur cinq spécimens récoltés au large des côtes d’Afrique de l’Est à des profondeurs de 741 à 823 m. Nous avons examiné 23 spécimens récoltés en Nouvelle-Calédonie, aux Philippines et à Palau à des profondeurs de 175 à 480 m. Nous étendons donc l’aire géographique et bathymétrique de cette espèce. Ces spécimens nous ont permis de résoudre des contradictions dans la définition du genre Exocoelactis concernant le caractère complet et la stérilité des mésentères : le partenaire le plus important de la paire de mésentères peut être complet et peut être stérile.

Mots-clés :

Cnidaria, Anthozoa, Actiniaria, Exocoelactiidae, Nouvelle-Calédonie, Philippines, Afrique de l’Est, mer profonde, redescription.

Télécharger l'article complet au format PDF