Accueil

La macrofaune d'invertébrés benthiques des écosystèmes à salinité variable le long des côtes atlantiques de l'Afrique tropicale ; variations de la biodiversité en relation avec les conditions climatiques actuelles (précipitations) et l'histoire climatique

Pierre LE LOEUFF

fr Zoosystema 21 (3) - Pages 557-571

Publié le 28 septembre 1999

La biodiversité de la faune benthique margino-littorale ouest-africaine, déterminée à partir d'une étude bibliographique exhaustive, est plus faible sur les côtes où le climat est le plus aride (Mauritanie, Angola) ou relativement sec (Sénégambie, Ghana-Togo-Bénin). Elle est plus forte dans les régions bien arrosées par les pluies (de la Guinée-Bissau au Liberia, du Nigeria au Gabon), ou alimentées par des fleuves puissants (Côte-d'ivoire, Congo). L'analyse de la composition faunistique sépare aussi les deux types de régions. Les sévères contraintes périodiques sous les climats secs et arides (sursalures, anoxies...), encore accentuées dans les décennies 1970-1980, sont en effet défavorables à l'installation de certaines espèces et communautés, malgré des aptitudes remarquables démontrées comme dans le cas du bivalve Senilia senilis sur le banc d'Arguin (Mauritanie). Cette situation est aussi la conséquence des événements paléoclimatiques du Quaternaire ; en période de grande sécheresse, les espèces ont pu trouver refuge dans les aires littorales plus humides : de la Guinée à la Côte-d'ivoire, d'une part, du Nigeria au Congo d'autre part.

Mots-clés :

Atlantique oriental tropical, milieux margino-littoraux, faune benthique, biodiversité, pluviométrie, paléoclimats.