Accueil

Comparative morphology and systematics of Brazilian Terebridae (Mollusca, Gastropoda, Conoidea), with descriptions of three new species

Luiz Ricardo L. SIMONE

en Zoosystema 21 (2) - Pages 199-248

Publié le 24 juin 1999

Anatomie comparée et taxinomie des Terebridae du Brésil (Mollusca, Gastropoda, Conoidea) ; description de trois espèces nouvelles

Huit espèces de Terebridae du Brésil font l'objet d'une étude anatomique détaillée : Hastula cinerea (Born, 1778), H. hastata (Gmelin, 1791), Terebra brasiliensis Smith, 1873, T. crassoreticula n. nom. (nom de remplacement pour T. reticulata Simone & Verissimo, 1995, invalide pour homonymie primaire), T. gemmulata Kiener, 1839, T. leptapsis n. sp., T. taurina (Lightfoot, 1786) et T. spirosulcata Simone & P. M. Costa n. sp. Terebra sterigma n. sp. est représenté uniquement par des coquilles vides. Au plan de leur anatomie, les Terebridae sont caractérisés par une réduction des tentacules céphaliques ; le vaisseau efférent de la branchie dont l'extrémité antérieure, proéminente, ne porte pas de filaments branchiaux ; l'introvers du rhynchodeum et l'anus situés très en arrière dans la cavité palléale. Les espèces d'Hastula examinées sont caractérisées par le développement du pied et la complexité des filaments de l'osphradium. Les espèces de Terebra sont caractérisées par la position des yeux à l'extrémité des tentacules, par une tendance au développement de l'introvers, et à la réduction du proboscis et de l'appareil à venin, allant jusqu'à leur disparition totale chez certaines espèces (T. gemmulata et T. brasiliensis). Des structures accessoires du proboscis sont présentes chez trois des espèces de Terebra étudiées, et il est possible qu'il s'agisse d'un caractère familial, car il est présent chez certaines Hastula, et peut avoir été secondairement perdu chez plusieurs autres espèces. En se fondant sur les similarités anatomiques, il est fait l'hypothèse que le proboscis des Conoidea dérive du proboscis de type pleurembolique et est homologue de la masse buccale des espèces possédant ce type de proboscis, la paroi du rhynchodeum étant homologue des autres parties du proboscis pleurembolique.

Mots-clés :

Gastropoda, Terebridae, anatomie, systématique, homologie, proboscis, Brésil.