Accueil

L’écologie de la restauration en France. Dynamique actuelle et rôle d’un réseau multi-acteurs, REVER

Sébastien GALLET, Renaud JAUNATRE, Baptiste REGNERY, Jean-François ALIGNAN, Alma HECKENROTH, Isabelle MULLER, Ivan BERNEZ, Isabelle COMBROUX, Thibaut GLASSER, Simon JUND, Samuel LELIÈVRE, Sandra MALAVAL, Stéphanie MOUSSARD, Marie-Pierre VÉCRIN-STABLO & Élise BUISSON

fr Naturae 2017 - Pages 1-11 (Naturae-7)

Publié le 10 mai 2017

Depuis quelques décennies, les opérations de restauration écologique et l’écologie de la restauration sont en plein essor. Cette tendance s’explique notamment par l’introduction dans les réglementations et les politiques publiques d’obligations de réparation, de restauration ou de reconquête de la biodiversité. Par ailleurs, la redécouverte de la séquence « Éviter, Réduire et Compenser » (ERC) inscrite dans la loi de 1976 et confortée par celle de 2016, les directives européennes « Habitats » ou « Cadre sur l’Eau » et différentes politiques (­nationales ou locales) ou ­programmes incitatifs mis en place notamment dans les années 1990 et 2000 ont conduit à la généralisation de ces pratiques et au développement de la recherche en écologie de la restauration. Les opérations de restauration ou de réhabilitation sont néanmoins également confrontées à des cadres administratifs, socio-économiques ou techniques qui peuvent parfois constituer de réels freins. Ainsi les travaux de génie écologique parfois importants impliquent d’envisager leurs impacts potentiellement négatifs pour la biodiversité via des procédures plus ou moins lourdes. La prise en compte des usages (fréquentation, pêche, etc.) et des perceptions locales est également un facteur important pour la réussite de la restauration. Sur le modèle des réseaux internationaux (ex. International Society for Ecological Restoration – SERi), le Réseau d’Échanges et de Valorisation en Écologie de la Restauration (REVER) vise à accompagner et favoriser le développement des activités de restauration en facilitant les liens entre acteurs scientifiques, techniques et gestionnaires ainsi que les échanges de savoirs et expériences. Parmi ces actions, l’organisation des « Colloques ou journées-atelier REVER » est un élément fort pour tous les acteurs francophones qui œuvrent dans le domaine de la restauration écologique. La diversité des communications, de même que celle des participants, illustre la diversité des acteurs de la restauration écologique et de l’écologie de la restauration en France.

Mots-clés :

­restauration, partage des connaissances, réseau, restauration écologique, science appliquée, séquence ERC.

Télécharger l'article complet au format PDF