Accueil

Modern Rhodolith-dominated carbonates at Punta Chivato, Mexico

Jochen HALFAR, Markus EISELE, Bernhard RIEGL, Steffen HETZINGER & Lucio GODINEZ-ORTA

en Geodiversitas 34 (1) - Pages 99-113

Publié le 30 mars 2012

Les faciès carbonatés actuels à rhodolithes de Punta Chivato, Mexique

Des exemples d’environnements carbonatés à rhodolithes dominants, caractérisés par la grande abondance des algues corallines, ont été répertoriés au sein d’une large gamme d’environnements marins peu profonds, modernes ou fossiles. Aujourd’hui, dans les eaux chaudes du golfe de Californie (Mexique), ces systèmes contribuent de façon significative à la production carbonatée. Une des « fabriques » à rhodolithes parmi les plus productrices est située sur la plate-forme de Punta Chivato, dans la partie centrale du golfe de Californie, là où, l’aridité de l’arrière-pays limitant fortement les apports terrigènes, la proportion de carbonates tourne autour de 79 %. Les rhodolithes de Punta Chivato prospèrent dans la zone euphotique peu profonde, dans des eaux chaudes à salinité normale, et dans des conditions méso- à eutrophiques. Une étude sédimentologique détaillée combinée à une cartographie acoustique indique que les zones à rhodolithes dominants s’étendent dans la zone subtidale sur une surface supérieure à 17 km². À la périphérie des secteurs à rhodolithes dominants, on observe d’autres types de faciès : 1) un faciès sablonneux à mollusques ; 2) un faciès à mollusques bivalves et rhodolithes ; et 3) un faciès à mollusques bivalves seuls. Si nous considérons alors, sur la plate-forme de Punta Chivato dans son grand ensemble, qu’en moyenne 38 % des débris d’origine algaire se rangent dans la catégorie granulométrique des graviers et galets, cette fraction dépasse 60 % pour le faciès à rhodolithes. Les mollusques bivalves (35 %), les Bryozoaires (11 %) et les Gastéropodes (6 %) complètent le tableau. Notre étude montre que la cartographie acoustique des sédiments fournit une couverture continue à haute résolution du fond marin et permet de distinguer les faciès à rhodolithes des sédiments qui les encadrent. Cette approche est intéressante pour qui voudrait quantifier les zones à rhodolithes, tant à des fins écologiques que pour leur préservation.

Mots-clés :

golfe de Californie, algues corallines, cartographie acoustique, faciès rhodalgal

Télécharger l'article complet au format PDF