Accueil

Contraintes magnétostratigraphiques concernant la durée de l'interruption des communications marines en Méditerrannée occidentale pendant le Messinien supérieur

Tahar AÏFA, Hugues FEINBERG, Mohamed El Messaoud DERDER & Nacer-Eddine MERABET

fr Geodiversitas 25 (4) - Pages 617-631

Publié le 26 décembre 2003

Une coupe stratigraphique du Messinien supérieur, épaisse de 72 m et composée essentiellement de grès fins et marnes bleues, a été échantillonnée près du village de Bouzghaïa (bassin du Chélif, Algérie). L'étude magnétique des 51 échantillons récoltés a permis d'isoler, selon les échantillons, une ou deux composantes d'aimantation portées par la pyrrhotite et/ou par la magnétite. Quatre zones à polarité normale ont été isolées. La base de la coupe est composée d'une zone à polarité normale " polluée " par des composantes mixtes. La limite Messinien-Zancléen est caractérisée par une zone de polarité normale assez longue (210 Ka), suivie par des zones à polarité inverse. Le sommet de la coupe est formé par les marnes du " Trubi ", caractéristiques du Pliocène inférieur. Cette étude a permis de préciser en outre la limite Messinien-Pliocène et la durée de l'interruption des apports marins dans le bassin méditerranéen occidental qui est ici de l'ordre de 700 Ka. La vitesse de sédimentation déduite de la coupe est d'environ 4 cm/Ka.

Mots-clés :

Magnétostratigraphie, durée de la crise messinienne, Méditerranée, bassin du Chélif, Algérie

Télécharger l'article complet au format PDF