Accueil

The "condylarths" (archaic Ungulata, Mammalia) from the early Palaeocene of Tiupampa (Bolivia): implications on the origin of the South American ungulates

Christian de MUIZON & Richard L. CIFELLI

en Geodiversitas 22 (1) - Pages 47-150

Publié le 30 mars 2000

Les "condylarthres" (ongulés archaïques, Mammalia) du Paléocène inférieur de Tiupampa (Bolivie) : implications sur l'origine des ongulés sud-américains.

La plus ancienne faune de "condylarthres" du Tertiaire sud-américain provient du Paléocène basal de la Formation Santa Lucía à Tiupampa (Bolivie). Elle comprend cinq genres et sept espèces : Molinodus suarezi, Tiuclaenus (T. minutus, T. cotasi n.sp., T. robustus n.sp.), Pucanodus gagnieri, Andinodus boliviensis et Simoclaenus sylvaticus, n.gen., n.sp. Ce travail présente une revue de tous les fossiles précédemment décrits, lesquels sont interprétés à la lumière de nombreux spécimens récemment découverts, incluant trois nouveaux taxons. L 'échantillon contient 33 mâchoires et 43 dents isolées. Les "condylarthres" de Tiupampa sont inclus dans les Kollpaniinae Marshall Case &Woodburne, 1990 (=Molinodinae Bonaparte, Van Valen & Kramartz, 1993), une sous-famille des Mioclaenidae (Kollpania tiupampina Marshall & Muizon, 1988, l'espèce-type de la famille des Kollpaniidae Marshall, Case & Woodburne, 1990, est considérée comme un synonyme plus récent de Tiuclaenus minutus Muizon & Marshall, 1987). Certain des taxons (Molinodus suarezi, Tiuclaenus cotasi)sont bien représentés et les dents jugales de ces derniers sont presque toutes connues. Cependant, certains genres comme Andinodus et Simoclaenus, sont encore mal connus (par quelques dents inférieures seulement pour Andinodus) et, en raison de la pauvreté de cet échantillon, leur position au sein des Kollpaniinae devra être confirmée par la découverte de nouveaux spécimens, en particulier de dents supérieures d'Andinodus. Les "condylarthres" de Tiupampa sont, de toute évidence, apparentés aux Mioclaenidae nord-américains, bien qu'il ne soit pas possible de les relier avec certitude à un genre précis. Ils partagent avec les formes nord-américaines les caractères dérivés suivants, par comparaison avec Protungulatum: cuspides bulbeuses dont les apex sont rapprochés en vue occlusale ; grand protocone ; plate-forme stylaire très réduite ou perdue ; styles réduits et tendant à s'aligner avec les para-et metacristas ; paraconide plaqué contre le métaconide ; entoconide et hypoconulide accolés, voire fusionnés, et formant une crête postéro-linguale oblique. Les principales caractéristiques des Kollpaniinae sont : très gros métaconide renflé, très postérieur au protoconide et envahissant partiellement le bassin du talonide postérieurement ; perte de l'entocristide ; hypoconide extrêmement gonflé occupant au moins la moitié labiale du bassin du talonide ; bassin du talonide réduit à un sillon oblique largement ouvert lingualement ; flanc postérieur de l'hypoconulide de m3 moins gonflé et moins convexe que chez les autre Mioclaenidae. Les Kollpaniinae ("condylarthres" de Tiupampa et Escribania)sont également considérés comme ayant des relations étroites avec les Didolodontidae et les Litopterna (particulièrement les Protolipternidae). La synapomorphie majeure qui réunit les trois groupes réside dans la morphologie et le développement de la paracristide. Celle-ci est plus étroite que la moitié de la largeur du trigonide, profondément arquée postérieurement, fortement saillante antérieurement et prend attache sur les bords antérieurs à antéro-internes des para-et protoconides. L'étude des "condylarthres" de Tiupampa confirme donc l 'origine septentrionale, au sein des Mioclaenidae, des Didolodontidae et des Litopterna d'Amérique du Sud. Une analyse de parcimonie conduit à la monophylie probable du clade incluant les Mioclaenidae d'Amérique du Nord, les Kollpaniinae (Mioclaenidae d'Amérique du Sud), les Didolodontidae et les Litopterna. Le clade est formellement désigné comme un nouvel ordre de mammifères, les Panameriungulata. Étant donné qu'aucune relation étroite fondée sur des caractères dentaires n'a pu être mise en évidence avec les autres groupes d'ongulés (ou considérés comme tels) sud-américains,-Astrapotheria, Pyrotheria, Xenungulata, Notoungulata-, cette étude donne du poids à l'invraisemblance d'une origine unique des ongulés sud-américains et met en question la monophylie des Meridiungulata.

Mots-clés :

"Condylarthres", Didolodontidae, Litopterna, Panameriungulata, Paléocène inférieur, Bolivie, taxonomie, phylogénie

Télécharger l'article complet au format PDF