Accueil

An essay on regional geology and stratigraphy of the Upper Cretaceous deposits of southern Urals territories

Edward O. AMON, Joyce R. BLUEFORD, Patrick DE WEVER & Victor I. ZHELEZKO

en Geodiversitas 19 (2) - Pages 293-317

Publié le 24 juin 1997

An essay on regional geology and stratigraphy of the Upper Cretaceous deposits of southern Urals territories

La région de Turgay représente la bordure nord-orientale de l'ensemble Péri-Tethysien au Crétacé. Cette région conprend des éléments des diverses provinces fauniques; des faunes Péri-Téthysiennes relativement chaudes et des faunes froides Sibériennes. Des dépôts Crétacés existent partout dans l'Oural méridional, et particulièrement dans les zones occidentales et méridionales de Prémugodzharie, du PériOural Aktyubinskien, et les zones de Péri-Irgizsky. Des forages de la bordure sud-orientale des monts Mugodzhar, Turgay et de PériAralie septentrionale ont révélé que les sédiments Crétacés sont recouverts de roches Cénozoiques. Le Crétacé inférieur de l'Oural septentrional est essentiellement continental. Dans le Primugodzharie occidental et la région du PériOural d'Aktyubinsk, des sédiments marins du Néocomian, de l'Aptien et de l'Albien existent. Des roches sédimentaires continentales rouges se sont déposées au cours du Néocomien, puis du charbon et de la bauxite à l'Aptien et à l'Albien. La limite inférieure du Crétacé est marquée par une régression marine alors que l'Aptien et l'Albien supérieur-Cénomanien inférieur est caractérisé par une grande extension des dépôts continentaux, sur l'ensemble du territoire, sauf dans la région de Turgay. Une large transgression marine se manifeste au Cénomanien. Cette transgression a influencé la sédimentation dans l'Oural méridional, l'Europe orientale, et les plates-formes Scythienne, de Turan et de Sibérie occidentale. Le Crétacé supérieur fut dominé par des faciès de mer peu profonde, et des dépôts côtiers et de rivage. La transgression marine a continué jusqu'au Maastrichtien supérieur qui s'est terminé par des faciès très peu profonds et régressifs lagunaires. La limite Crétacé/Paléogène fut marquée par une pause de sédimentation et des discontinuités érosives à la limite Maastrichtien-Danien. Les foraminifères, radiolaires, bélemnites, sélachians, mollusques, pollens, et spores indiquent la chronologie des événements et révèle les types de paléoenvironment de cette région au cours du Crétacé.

Mots-clés :

stratigraphie, corrélation, Crétacé, Oural méridional, paléontologie