Accueil

Animaux et monstres marins dans la plus ancienne chronique polonaise

Adrien QUÉRET-PODESTA

fr Anthropozoologica 53 (4) - Pages 67-71

Publié le 09 mars 2018

Cet article est tiré de la thématique Animaux aquatiques et monstres des mers septentrionales (imaginer, connaître, exploiter, de l’Antiquité à 1600)

Le présent article est consacré à l’analyse de la représentation des animaux et monstres marins dans la plus ancienne chronique polonaise, la Chronica et Gesta ducum sive principum Polonorum, rédigée entre 1112 et 1116 par un auteur anonyme traditionnellement désigné par le nom de Gallus anonymus. Les animaux et les monstres marins occupent une place modeste dans l’œuvre, puisqu’ils apparaissent essentiellement dans deux fragments, à savoir la prétendue chanson des soldats polonais après la prise de la ville poméranienne de Kołobrzeg, et une phrase dans lequel l’auteur anonyme compare les soldats tchèques à des monstres marins. Cependant, malgré cette faible place sur le plan quantitatif, il convient de souligner que cette représentation est totalement intégrée au schéma narratif de l’œuvre, puisque la mention concernant la consommation de poissons marins a pour but, tout comme l’ensemble de la chanson sur la prise de Kołobrzeg, de célébrer la reconquête des régions côtières par Boleslas « Bouche torse », tandis que les diverses références aux monstres marins visent à exalter le courage du souverain polonais et de ses soldats. La présence des animaux et des monstres marins contribue donc à la célébration de Boleslas, qui est le but principal de la chronique, et cette inclusion du monde maritime dans le panégyrique du duc de Pologne a pour effet de suggérer que même la mer était soumise au bon vouloir de Boleslas.

Mots-clés :

Pologne, chronique, Gallus anonymus, monstres marins, animaux marins.

Télécharger l'article complet au format PDF