Accueil

The worked bone industry and intrusive fauna associated with the prehistoric cave burials of Abri des Autours (Belgium)

Quentin GOFFETTE, Veerle ROTS, Caroline POLET, Nicolas CAUWE, Richard SMITH & Thierry SMITH

en Anthropozoologica 52 (2) - Pages 185-201

Publié le 29 décembre 2017

Industrie osseuse et faune intrusive dans les sépultures préhistoriques de l’Abri des Autours

La fouille de l’Abri des Autours, un abri-sous-roche situé dans le sud de la Belgique, a permis la découverte de trois sépultures humaines, dont deux attribuées au Mésolithique ancien et une au Néolithique moyen. Outre les ossements humains, plus de 200 restes fauniques ont été mis au jour. Une analyse taphonomique a été entreprise afin de déterminer si leur présence résulte d’activités anthropiques et s’ils sont liés aux sépultures. Deux ensembles ont ainsi été distingués. La majorité de la faune correspond en réalité à des restes d’animaux retrouvés éparpillés dans la grotte, y compris dans les niveaux mésolithiques. Il s’agit principalement d’éléments de carcasses d’animaux apportés dans l’abri-sous-roche par des animaux charognards ou prédateurs. Leur dépôt ne résulte donc pas d’activités humaines. Jusqu’à présent, aucun reste animal n’a été retrouvé en association directe avec des sépultures mésolithiques en Belgique, ce que ce site confirme. Par ailleurs, cette interprétation corrobore l’étude archéologique qui n’a pas mis en évidence de témoins d’activités domestiques dans la grotte, que ce soit pour le Mésolithique ou le Néolithique. D’autre part, plusieurs objets en matière animale comprenant divers outils et un pendentif ont été identifiés. À l’exception d’un artefact hors contexte, tous étaient clairement associés à la sépulture du Néolithique moyen (culture Michelsberg). Ce n’est que la quatrième sépulture néolithique en grotte ayant livré des dépôts d’artefacts en matière animale en Belgique. Une étude tracéologique préliminaire a confirmé que ces objets avaient été utilisés avant leur dépôt et a permis de proposer quelques hypothèses quant à leur utilisation originelle.

Télécharger l'article complet au format PDF