Accueil

Être un ovin malade en Bas-Berry (fin XVIIIe – milieu XXe siècle)

Nicolas BARON

fr Anthropozoologica 50 (2) - Pages 87-97

Publié le 31 décembre 2015

Reprenant le « point de vue animal » adopté par un nombre grandissant de chercheurs, cet article s’efforce de reconstituer le vécu des ovins de l’Indre confrontés à la maladie entre la fin du XVIIIe siècle et le milieu du XXe siècle, en s’appuyant sur les archives locales et en les mettant en relation avec les publications des vétérinaires, des zootechniciens et des éthologues. Les « bêtes à laine », qui ont constitué un cheptel très nombreux et un pilier essentiel de l’économie bas-berrichonne, furent longtemps sous la menace de graves affections. La progressive et inégale amélioration de leur état sanitaire sur cette période tient bien plus aux progrès des conditions d’élevage et à la prophylaxie qu’à des traitements encore balbutiants et reste, dans tous les cas, soumise aux ressources financières des éleveurs. à travers l’étude de l’animal malade se dessinent, au final, les grandes lignes d’une condition animale dans le passé.

NDLR
Le Comité de Lecture d’Anthropozoologica précise que la posture « animaliste » affichée par l’auteur dans l’introduction de son article n’engage que lui. Le Comité considère en effet : 1) qu’il est, en toute rigueur scientifique, impossible de connaître le « point de vue de l’animal » ; et 2) que le contenu de l’article ne doit heureusement rien à l’adoption d’un tel point de vue.

Mots-clés :

Point de vue animal, ovins, Berry, élevage, bergerie, maladies animales, vétérinaire

Télécharger l'article complet au format PDF