Accueil

Roman graves and rural rubbish. Animal remains from the Roman cemetery of Halbturn, Austria

Günther Karl KUNST & Nives DONEUS

en Anthropozoologica 48 (2) - Pages 391-408

Publié le 27 décembre 2013

Sépultures romaines et déchets ruraux. Restes animaux du cimetière romain de Halbturn, Autriche

La nécropole romaine de Haltburn (Burgenland, Autriche) a fait l’objet de fouilles exhaustives entre 1988 et 2002. Associé à une petite exploitation agricole située à proximité, il s’étend sur une surface d’environ 7000m2 et a connu une utilisation comme nécropole entre les IIème et Vème siècles. L’étude des structures et du
mobilier met en évidence une évolution des pratiques funéraires marquées par l’abandon de la crémation en faveur de l’inhumation qui se généralise vers la fin de l’occuaption. Le développement chronologique et spatial est difficile à reconstituer du fait de nombreuses utilisations secondaires de structures plus anciennes,
d’abandons et de réutilisations de zones originellement dévolues à d’autres usages. La nécropole est intégrée dans un réseau de fossés orthogonaux qui se poursuivent jusqu’au sein de la zone des sépultures où ils délimitent des groupes de tombes. Une partie des 23500 restes osseux d’animaux (NISP environ 6000) peuvent être interprétés comme des offrandes funéraires ou des dépots rituels. Une majorité de ces vestiges proviennent des remplissage de fossés, de puits et des fosses sépulcrales. La composition de ces ensembles est marquée par l’importance de carcasses de bovins (Bos taurus), d’équidés (Equidae sp.) et de chiens (Canis familaris) qui présentent peu d’indices d’exploitation et qui correspondent à des dépots assez typiques des périphéries des installations rurales. Les restes osseux provenant de la zone de sépultures ne se distinguent pas de ceux des zones de fossés même si la présence de céramiques pourraient être des indices de l’existence de repas funéraires, ce qui rend leur interpretation plus controversée. L’origine de ces accumulation d’ossements d’animaux s’explique plus vraisemblablement comme le résultat des nombreux remaniements qui ont touché la zone de la nécropole.

Mots-clés :

Cimetière Romain, Autriche, Pannonia, fossé, offrandes alimentaires, déposition de déchets

Télécharger l'article complet au format PDF