Accueil

Odeur sui generis. Le subterfuge dans la domestication du palmier dattier (Tassili n’Ajjer, Algérie)

Vincent BATTESTI

fr Anthropozoologica 39 (1) - Pages 301-309

Publié le 30 juillet 2004

Cet article est tiré de la thématique Domestications animales : dimensions sociales et symboliques. Hommages à Jacques Cauvin, Villeurbanne, 21-23 novembre 2002

Les Touaregs Kel Ajjer de Djanet cultivent les dattiers de leur palmeraie d'oasis comme on le fait ailleurs au Sahara, à cette particularité près : le subterfuge. Ce n'est pas une simple domestication végétale où l'homme traite avec un matériau biologique insensible et le modèle sur des générations d'oasiens, mais une interaction qui ressemble à une domestication animale : on utilise la ruse pour ne pas contrarier le tempérament de l'espèce, récalcitrante à l'odeur sui generis de l'homme.

Mots-clés :

Oasis, domestication, Touareg, Djanet, palmier dattier.

Télécharger l'article complet au format PDF