Accueil

Des animaux ni sauvages ni domestiques, les «girafes des Blancs» au Niger

Anne LUXEREAU

fr Anthropozoologica 39 (1) - Pages 289-300

Publié le 30 juillet 2004

L'aire de répartition des girafes en Afrique de l'Ouest s'est considérablement réduite. Le dernier troupeau de girafes du Niger, réduit à une cinquantaine de têtes en 1996, a fait l'objet d'un programme de sauvegarde adossé à un Projet de développement rural et à la création d'activités d'écotourisme. Les représentations de la girafe, sous-jacentes à ce programme, n'ont rien à voir avec les représentations élaborées par les populations locales de cet animal. Les interdictions de chasse sont cependant respectées et le troupeau de girafes croît, infligeant des dégâts importants aux cultures car le comportement des animaux, dorénavant sans prédateurs, a notablement évolué. Les populations locales, réels acteurs de cette conservation, n?en tirent aucun avantage et leur statut est dévalorisé. Cependant via la girafe, emblème de la région, les conflits et les compétitions entre acteurs semblent commencer à se redéfinir ainsi que les relations aux autorités étatiques et aux personnels des Projets.

Mots-clés :

Niger, girafe, conservation, représentations sociales, conflits.

Télécharger l'article complet au format PDF