Accueil

Écologie de la chasse du cerf dans le cadre des occupations lacustres du Jura au Néolithique

R.-M. ARBOGAST, P. PETREQUIN & J. AFFOLTER

fr Anthropozoologica 31 - Pages 85-98

Publié le 01 décembre 2000

En raison de l'excellente conservation des restes organiques, des bois d'architecture et des artefacts, les villages littoraux péri-alpins du Néolithique constituent un domaine privilégié pour étudier les équilibres entre l'évolution de la population et les modalités d'exploitation des ressources. Pour 1es deux bassins lacustres de Chalain et de Clairvaux à la fin du IVe millénaire avant Jésus-Christ, des corrélations directes sont proposées entre une période d'intensification démographique et des adaptations techniques et économiques qui ont été mises en place pour régler les problèmes posés par l'accroissement de la population. Un des moyens d'approcher ces transformations est d'essayer de poser le problème en termes de consommation et de cerner les choix qui président à l'exploitation des ressources animales. La reconstitution proposée permet d'opposer une période de croissance démographique où, dans le cadre d'un modèle traditionnel d'agriculture itinérante en forêt, l'approvisionnement repose sur une exploitation intensive des populations de cerfs, véritable pilier d'une consommation carnée optimale, à une période de réajustement marquée par le développement d'un élevage en milieu ouvert pour un niveau de consommation de viande nettement moindre. La question est posée des modalités de gestion des hardes de cerfs, de l'évolution du potentiel giboyeux et de la disponibilité des territoires de chasse en relation avec l'évolution de l'occupation humaine et des facteurs liés au fonctionnement social

Mots-clés :

Néolithique, Archéozoologie, Modifications environnementales, Gestion démographique, Consommation, Cerf.

Télécharger l'article complet au format PDF