Accueil

Le fonctionnement de la cellule domestique d'après l'étude des restes osseux d'animaux : le cas d'un village néolithique du lac de Chalain (Jura, France)

Rose-Marie ARBOGAST, Anne-Marie PÉTREQUIN & Pierre PÉTREQUIN

fr Anthropozoologica 21 - Pages 131-146

Publié le 01 novembre 1995

Cette contribution traite de la répartition spatiale des restes osseux d'animaux dans le cadre de deux villages néolithiques (32e siècle avant J.-C., culture de Horgen) du lac de Chalain (Jura, France). Elle s'inscrit dans le cadre d'une analyse plus large, étendue à tous les témoins archéologiques (rejets et outillages). Cette approche a été conduite de façon à détailler l'organisation et le fonctionnement des unités architecturales, puis à mettre en évidence les traits originaux de certaines d'entre elles, en démontrant des choix économiques ou encore des différences dans l'intensité des activités et des rejets. S'appuyant sur l'analyse de quelques 1 500 plans de répartition sur une surface de 330 m2 et sur l'étude de 11 000 restes osseux déterminés, ce travail contribue à la mise en évidence d'une partition de la maisonnée en aires fonctionnelles marquées par une distribution différenciée des rejets osseux, de l'organisation de l'approvisionnement carné dans le cadre d'une production domestique avec des indices d'une différenciation entre cellules économiques voisines.

Mots-clés :

Néolithique, Répartitions, Ossements animaux, Économie domestique.

Télécharger l'article complet au format PDF