Accueil

Management of feral goats Capra hircus Linnaeus, 1758 in insular southern Greece: implications for prehistory

Paul HALSTEAD & Valasia ISAAKIDOU

en Anthropozoologica 59 (6) - Pages 77-95

Publié le 14 juin 2024

La gestion des chèvres férales Capra hircus Linnaeus, 1758 en Grèce méridionale insulaire : implications pour la préhistoire

Des populations de chèvres férales Capra hircus Linnaeus, 1758, issues d’animaux domestiques échappés ou libérés, sont répandues dans les îles grecques. Bien qu’ils se comportent comme de véritables chèvres sauvages, beaucoup de ces animaux appartiennent à quelqu’un et sont utilisées par leur(s) propriétaire(s) principalement comme source de viande peu coûteuse mais de grande valeur. Alors que les braconniers tuent eux aussi quelques animaux pour la consommation domestique, de nombreux propriétaires capturent de grands groupes d’animaux vivants dans des pièges ou lors de chasses en battue, puis relâchent la plupart des femelles et conservent la plupart des mâles pour les vendre à des bouchers urbains. Outre le fait que beaucoup de chèvres férales sont des biens privés, la distinction entre ces animaux et ceux des troupeaux domestiques voisins est souvent masquée par la fuite ou la remise en liberté d’animaux domestiques, par la capture et l’apprivoisement des individus féraux, et par l’approvisionnement en eau et peut-être en fourrage afin d’empêcher la dispersion des troupeaux féraux. À partir des renseignements collectés lors des interviews avec des éleveurs et des trappeurs, complétés par des observations directes, nous décrivons d’abord la formation, le comportement et la gestion des populations récentes de chèvres férales sur les îles de Crète, Cythère et Próti en Grèce méridionale. Bien que les mutations profondes survenues dans la démographie et l’exploitation du territoire rural durant les dernières décennies aient facilité l’expansion des populations de chèvres férales, la capture en masse de ces animaux par piégeage ou en battue n’est manifestement pas une innovation récente. Pour conclure, nous discutons des leçons qui peuvent être tirées de ces observations concernant la formation des populations férales et la gestion des chèvres sauvages, férales et domestiques pendant la préhistoire.


Mots-clés :

Propriété privée, piégeage, chasse en battue, Méditerranée préhistorique.

Télécharger l'article complet au format PDF Commander une version imprimée