Accueil

Tree-dwelling ant survey (Hymenoptera, Formicidae) in Mitaraka, French Guiana

Maurice LEPONCE, Jacques H. C. DELABIE, Jérôme ORIVEL, Justine JACQUEMIN, Mariano CALVO MARTIN & Alain DEJEAN

en Zoosystema 41 (10) - Pages 163-179

Publié le 24 avril 2019

Cet article est tiré de la thématique L’expédition « La Planète revisitée » 2015 dans le massif du Mitaraka (Guyane)

Inventaire des fourmis arboricoles (Hymenoptera, Formicidae) du Mitaraka, Guyane

Les fourmis constituent une part substantielle de la biomasse d’arthropodes dans les forêts tropicales humides. La plupart des études se sont concentrées sur les fourmis terricoles qui constituent presque la moitié de la diversité de la communauté de fourmis. Nous présentons ici les résultats du premier inventaire de fourmis arboricoles dans une forêt de plateau et une pinotière (Euterpe oleracea Mart.) dans le massif du Mitaraka. Nous nous sommes intéressés à l’effet de la topographie et de l’éloignement géographique sur la richesse et la composition des espèces, ainsi qu’à la distribution verticale des espèces le long des troncs. La faune du Mitaraka a été comparée à celle d’un site éloigné de 350 km (Petit Saut). Au total 105 arbres ont été échantillonnées (30, 30, 45 dans les forêts du Mitaraka – plateau et pinotière – et de Petit Saut). Les fourmis arboricoles ont été attirées au moyen d’appâts au thon et au miel, répartis le long d’une corde atteignant une branche sommitale, sauf dans la pinotière où les appâts n’ont été installés qu’à 2 m du sol. Un total de respectivement 34, 13 et 22 espèces ont été observées dans les trois sites. Six de ces espèces sont de nouvelles signalisations pour la Guyane. Sur le Mitaraka Camponotus femoratus (Fabricius, 1804) et Crematogaster levior Longino, 2003 coexistent sur les arbres (association parabiotique) et sont parmi les espèces les plus communes avec les Crematogaster tenuicula Forel, 1904 trouvées sur d’autres troncs (exclusion spécifique). Le massif du Mitaraka apparaît plus riche et avec une composition spécifique distincte de Petit Saut. La topographie influence également la composition spécifique. Presque la moitié des espèces récoltées fourragent exclusivement dans la canopée.

Mots-clés :

Biodiversité, forêts tropicales de plaines, Amazonie, méthode des lignes d’appâts arboricoles, La Planète revisitée, signalisations nouvelles.

Télécharger l'article complet au format PDF