Accueil

Review of grapsoid families for the establishment of a new family for Leptograpsodes Montgomery, 1931, and a new genus of Gecarcinidae H. Milne Edwards, 1837 (Crustacea, Decapoda, Brachyura, Grapsoidea MacLeay, 1838)

Danièle GUINOT, Ngan Kee NG & Paula A. RODRÍGUEZ MORENO

en Zoosystema 40 (26) - Pages 547-604

Publié le 21 décembre 2018

Révision des familles de grapsoïdes en vue de l’établissement d’une nouvelle famille pour Leptograpsodes Montgomery, 1931, et un nouveau genre de Gecarcinidae H. Milne Edwards, 1837 (Crustacea, Decapoda, Brachyura, Grapsoidea)

Une famille nouvelle Leptograpsodidae n. fam. est établie pour inclure un genre singulier de crabe grapsoïde, Leptograpsodes Montgomery, 1931, représenté par une espèce fouisseuse de terriers dans le sud de l’Australie, L. octodentatus (H. Milne Edwards, 1837), qui présente des poches de soies sur la coxa des péréiopodes 2 à 4, signe d’un haut niveau d’adaptation terrestre. Avec près de 600 espèces actuelles, la superfamille des Grapsoidea MacLeay, 1838 englobe un large éventail de morphologies et d’écologies. Les données génétiques mettent en cause sa monophylie, tandis que les relations des taxons inclus n’ont pas été examinées récemment dans le cadre d’un examen morphologique utilisant un complexe fiable de caractères (principalement, proépistome, sternum thoracique, pléon mâle, région génitale mâle, gonopore mâle et pénis). Les caractères morphologiques de L. octodentatus ont été réexaminés afin de revoir son statut taxonomique. À cette occasion, la plupart des grapsoïdes ont été révisés, en particulier les Gecarcinidae H. Milne Edwards, 1837 (voir l’Appendice), les Grapsidae MacLeay, 1838, les Varunidae H. Milne Edwards, 1853 (surtout Cyclograpsus H. Milne Edwards, 1837), et les Xenograpsidae N. K. Ng, Davie, Schubart & Ng, 2007. La découverte que Leptograpsodes partage des caractères en commun avec les Gecarcinidae, notamment un appareil stridulatoire similaire à celui de Discoplax A. Milne-Edwards, 1867, un trait n’ayant été rapporté à ce jour chez aucun des deux genres, a montré la nécessité de réexaminer la taxonomie des Gecarcinidae. Il en est ressorti un résultat inattendu. Discoplax doit être réduit à ses trois espèces troglobies : D. longipes A. Milne-Edwards, 1867 (espèce type), D. gracilipes Ng & Guinot, 2001, et D. michalis Ng & Shih, 2015. Cardisoma Latreille, 1828 sensu stricto contient seulement C. guanhumi Latreille, in Latreille, Le Peletier, Serville & Guérin, 1828 (espèce type), C. armatum Herklots, 1861, C. carnifex (Herbst, 1796), et C. crassum Smith, 1870. Un genre nouveau, Tuerkayana n. gen., est établi pour deux espèces précédemment assignées à Cardisoma : T. rotundum (Quoy & Gaimard, 1824) n. comb. (espèce type), T. hirtipes (Dana, 1851) n. comb., plus deux autres auparavant considérées comme appartenant à Discoplax : T. celeste (Ng & Davie, 2012) n. comb. et T. magnum (Ng & Shih, 2014) n. comb. En ce qui concerne les Varunidae, Leptograpsodes offre une ressemblance superficielle avec Cyclograpsus H. Milne Edwards, 1837, genre paraphylétique qui doit être restreint à son espèce type C. punctatus H. Milne Edwards, 1837 et à ses proches congénères. Le taxon sous-familial Heliceinae Sakai, Türkay & Yang, 2006 est reconnu valide. La relation putative de groupe-frère entre Leptograpsodes et Xenograpsus, étayée par les analyses moléculaires de Schubart (2011) et Ip et al. (2015), n’est pas confirmée par la morphologie, même si les deux familles partagent quelques caractères. Les synapomorphies de Leptograpsodes justifient sa séparation de toutes les lignées de grapsoïdes dans leur acception actuelle. Le recours à des caractéristiques auparavant négligées, notamment celles en relation avec le sternum thoracique, s’avère représenter un apport optimal de soutien à la systématique et la phylogénie des Brachyoures et, en l’occurrence, pour mieux définir les catégories taxonomiques de Grapsoidea. La fusion complète des sternites thoraciques 3 et 4, sans aucune suture visible, même latérale, est proposée comme synapomorphie des Grapsoidea ; ce caractère pourrait être étendu à tous les Thoracotremata. Les espèces des trois genres Leptograpsodes, Discoplax et Epigrapsus sont signalées comme ayant des structures de stridulation (pars stridens sous-orbitaire et plectrum sur le bord interne du mérus de P1). Quelques questions de nomenclature, notamment la paternité du nom du niveau famille Gecarcinidae portée ici au crédit d’H. Milne Edwards 1837, sont traitées dans l’Appendice.

Mots-clés :

Grapsidae, Varunidae, Xenograpsidae, Heliceinae, Cyclograpsinae, Cyclograpsus, Discoplax, Cardisoma, sternum thoracique, combinaisons nouvelles, genre nouveau, famille nouvelle.

Télécharger l'article complet au format PDF