Accueil

Rodents in grassland habitats: does livestock grazing matter? A comparison of two Alpine sites with different grazing histories

Valentina LA MORGIA, Cinzia BALBO & Sara MEMOLI

en Zoosystema 37 (4) - Pages 571-580

Publié le 31 décembre 2015

Les rongeurs dans les habitats de prairies : quel est le rôle du pâturage ? Une comparaison de deux sites alpins ayant des histoires de pâturage différentes.

Le pâturage intensif du bétail peut jouer un rôle important pour le maintien des écosystèmes, en particulier lorsque les caractéristiques topographiques et pédologiques empêchent d’autres pratiques agricoles. Dans les paysages subalpins, il peut être le principal agent de perturbation. Néanmoins, les informations sur l’impact sur certains espèces, en particulier les mammifères, sont mal connues. Au cours de ce travail, nous testons l’hypothèse que l’abondance de rongeurs dans les prairies subalpines des Alpes peut être liée à l’intensité du pâturage, et déterminée en fonction des types pastoraux dominants. En utilisant des modèles linéaires généralisés, nous avons comparé un site intensivement pâturé jusqu’à récemment (« zone autrefois intensivement pâturée », type pastoral à Dactylis glomerata L.), avec un site qui a connu un pâturage faible ou pas de pâturage au cours des dernières décennies (« zone modérément pâturée », type pastoral à Carex sempervirens Vill.). Les données ont été recueillies en trois sessions de capture au cours de l’été 2011, par un protocole expérimental basé sur de petites parcelles d’échantillonnage. Les rongeurs (Apodemus spp. et Eliomys quercinus Linnaeus, 1766) ont été capturés surtout dans la zone modérément pâturée, et ils étaient presque absents dans la zone autrefois intensivement pâturée, où les hautes herbes ou mégaphorbiaies prévalent localement sur d’autres espèces des prairies. Nos résultats suggèrent que l’abondance de rongeurs dans les prairies est influencée par l’histoire de pâturage. Même les rongeurs adaptables comme Apodemus spp. sont rares dans le site autrefois intensivement pâturé, en dépit de sa couverture végétale convenable. Ce résultat devrait encourager les gestionnaires de ressources naturelles à examiner attentivement et à agir sur la répartition spatiale de la pression de pâturage.

Mots-clés :

Alpes, Apodemus, Eliomys quercinus, intensité de pâturage, piègage non mortel, structure de la végétation.

Télécharger l'article complet au format PDF