Accueil

Lamellibrachia anaximandri n. sp., a new vestimentiferan tubeworm (Annelida) from the Mediterranean, with notes on frenulate tubeworms from the same habitat

Eve C. SOUTHWARD, Ann C. ANDERSEN & Stéphane HOURDEZ

en Zoosystema 33 (3) - Pages 245-279

Publié le 30 septembre 2011

Lamellibrachia anaximandri n. sp., un nouveau ver vestimentifère (Annelida) de Méditerranée, avec des remarques sur les vers frénulés du même habitat

Une nouvelle espèce de vestimentifère lamellibrachiidé, Lamellibrachia anaximandri n. sp. a été trouvée en Méditerranée orientale à proximité de suintements froids riches en méthane et de sources de sulfures dissous dans les sédiments superficiels. Elle vit à une profondeur d’environ 1100 à 2100 m, sur certains volcans de boue de la chaîne d’Anaximandre au sud de la Turquie, sur la ride méditerranéenne au sud de la Crète, et dans l’estuaire profond du Nil. Elle a d’autre part été trouvée dans du papier putréfié à l’intérieur d’un bateau coulé, torpillé en 1915 et gisant par 2800 m de fond au sud-est de la Crète. Quelques pogonophores frenulés sont aussi présents au niveau des volcans de boue (dont une espèce de Siboglinum ressemblant à S. carpinei ainsi que des tubes d’autres genres non identifiés). Le nouveau Lamellibrachia est la première espèce de vestimentifère décrite de Méditerranée. Il diffère de L. luymesi de la population du Golfe du Mexique par le très faible développement des annulations de son tube et par un plus petit nombre de paires de lamelles branchiales de son panache branchial. Le séquençage des gènes COI et mt16S confirme la différence spécifique entre cette nouvelle espèce et L. luymesi, ainsi qu’une différence entre ces deux espèces et les quatre espèces de Lamellibrachia décrites de l’océan Pacifique. Les plus grands individus de L. anaximandri n. sp. sont peut-être très vieux, mais la présence de nombreux jeunes individus sur certains sites montre que les conditions actuelles sont favorables à son recrutement et à sa croissance initiale. Le développement du panache branchial dans une série de jeunes stades révèle que les gaines lamellaires enveloppantes, qui sont caractéristiques du genre Lamellibrachia, commencent à se former seulement après le déploiement de plusieurs paires de lamelles branchiales. L’examen du trophosome de l’adulte en microscopie électronique à transmission montre des bactéries Gram-négatives sans membranes internes empilées, indiquant que les symbiontes sont probablement sulfo-oxydants.

Mots-clés :

Annelida, Pogonophora, Siboglinidae, Lamellibrachia, suintement froid, volcan de boue, assemblages chimiosynthétiques, sulfure, méthane, Méditerranée, espèce nouvelle.

Télécharger l'article complet au format PDF