Accueil

Ophiuraster patersoni Litvinova, 1998 is the postlarva of Ophiomyxa serpentaria Lyman, 1883 (Echinodermata, Ophiuroidea)

Sabine STÖHR

en Zoosystema 26 (1) - Pages 95-105

Publié le 26 mars 2004

Ophiuraster patersoni Litvinova, 1998 est la postlarve d'Ophiomyxa serpentaria Lyman, 1883 (Echinodermata, Ophiuroidea)

Il est démontré qu’Ophiuraster patersoni Litvinova, 1998 est identique à la petite postlarve d’Ophiomyxa serpentaria Lyman, 1883, qui est décrite ici pour la première fois. Les plus petits individus présentent la forme générale d?une astérie, avec un disque de 1,8 mm de diamètre et des bras courts peu différenciés du corps. L’animal tout entier est couvert d’une peau épaisse, transparente chez les petites postlarves, qui s’épaissit durant la croissance. Les postlarves sont caractérisées par des plaques primaires de grande taille, des brachiales latérales élargies, dont la première entoure la marge du disque, et sur le disque par des parties de peau nue en position interradiaire. La brachiale terminale est bombée et creuse et présente, chez les individus de 2,5 mm, une large ouverture distale. Les papilles buccales sont plates et rugueuses, ce qui est typique des Ophiomyxa Müller & Troschel, 1840. Les brachiales dorsales sont absentes à tous les stades, alors que les brachiales ventrales, ainsi qu›un petit piquant brachial en forme de crochet, sont présents sur les spécimens dont le diamètre du disque est d›environ 2,0 mm. La croissance du disque est plus lente que l›allongement des bras. Aussi les individus possédant un disque de 2,5 mm de diamètre ont-ils entre 11 et 16 brachiales, deux piquants brachiaux et deux papilles buccales latérales. Les premières grandes brachiales latérales se déplacent vers la face ventrale durant la croissance, pour probablement former à terme les boucliers adoraux. Le statut taxonomique des trois autres espèces d’Ophiuraster H. L. Clark, 1939 est discuté.

Mots-clés :

Echinodermata, Ophiuroidea, Ophiuraster patersoni, Ophiomyxa serpentaria, postlarves, développement, croissance, océan Atlantique.

Télécharger l'article complet au format PDF