Accueil

Dynomenidae and Dromiidae (Decapoda, Brachyura) from Guam, Philippine Islands, Tonga and Samoa

Colin L. MCLAY

en Zoosystema 23 (4) - Pages 807-856

Publié le 28 décembre 2001

Dynomenidae et Dromiidae (Decapoda, Brachyura) de Guam, Tonga, Samoa et des Philippines

Cinq espèces de la famille des Dynomenidae sont signalées de Guam, îles Mariannes. Deux espèces nouvelles de Dynomene sont décrites. Les caractères distinctifs de D. kroppi n. sp. sont : rapport largeur/longueur de la carapace = 1,1, six dents antéro-latérales petites et émoussées, cinq ou six épines sur le bord interne du dactyle des pattes ambulatoires ; et pour D. guamensis n. sp. : rapport largeur/longueur de la carapace = 1,3, cinq dents antéro-latérales acérées, deux proéminences frontales saillantes, deux tubercules en arrière de l’angle postorbitaire, et sept ou huit épines sur le bord interne du dactyle des pattes ambulatoires. À Guam neuf nouveaux signalements de Dromiidae sont rapportés et une nouvelle espèce de Dromiidae est décrite. Les caractères distinctifs de C. pitiensis n. sp. sont : rapport largeur/ longueur de la carapace = 1,3, un renflement saillant au-dessus du bord antéro-latéral, surface de la carapace en grande partie lisse, mais aréolée et avec des tubercules épars. Neuf nouveaux signalements de Dromiidae sont également rapportés aux îles Tonga et aux Samoa. Cinq nouveaux signalements de Dromiidae sont rapportés, basés sur du matériel récolté par l’Albatross Expedition, 1907-1910 aux Philippines. Au total, 29 espèces de Dynomenidae et de Dromiidae sont signalées des îles Mariannes des Philippines, qui n’ont en commun que sept espèces. De nouvelles clés d’identification sont présentées pour les genres Dynomene, Sphaerodromia et Cryptodromia. Les Dynomenidae et les Dromiidae primitifs partagent des caractères similaires pour les gonopodes. Les Dromiidae avancés ont des gonopodes dont la structure peut être mise en rapport avec les sutures 7/8 des femelles plus longues. Une crista dentata du troisième maxillipède telle qu’on l’observe chez les crabes podotrèmes est absente chez tous les Eubrachyura. Chez ces crabes, les tubercules marginaux du troisième maxillipède pourraient être nommés marginal dentata. Les crabes podotrèmes montrent une grande variété de mécanismes coxaux et sternaux pour le maintien de l’abdomen en rapport avec la présence des uropodes.

Mots-clés :

Crustacea, Decapoda, Brachyura, Cryptodromia, Cryptodromiopsis, Dromidiopsis, Dynomene, Hirsutodynomene, Lauridromia, Paradynomene, Sphaerodromia, Takedromia, Indo-Pacifique, gonopodes, nouvelles espèces.

Télécharger l'article complet au format PDF