Accueil

The Dromiidae of French Polynesia and a new collection of crabs (Crustacea, Decapoda, Brachyura) from the Marquesas Islands

Colin L. MCLAY

en Zoosystema 23 (1) - Pages 77-100

Publié le 30 mars 2001

Les Dromiidae de Polynésie française et une nouvelle collection de crabes (Crustacea, Decapoda, Brachyura) des Îles Marquises

Une collection de crustacés récoltés entre 35 et 112 m aux Îles Marquises, Polynésie française, inclut trois nouvelles espèces de Dromiidae. Les caractères différentiels sont : pour Dromidiopsis richeri n. sp., la présence de trois dents antérolatérales et une frange dense de soies en arrière de la marge frontale ; pour Cryptodromia marquesas n. sp., une forte dent subhépatique visible dorsalement et la présence de cinq dilatations de l’aire branchiale qui donnent à la surface de la carapace un aspect sculpté ; pour Cryptodromia erioxylon n. sp., un revêtement de soies molles, très fines, une marge orbitale finement denticulée et un tubercule proéminent en arrière de l’angle post-orbital. On mentionne pour la première fois la présence de Dromia dormia (Linnaeus, 1763), Cryptodromiopsis unidentata (Rüppell, 1830) et Cryptodromia hilgendorfi De Man, 1888. Des nouvelles clés sont fournies pour l’identification des espèces connues de Dromidiopsis et de Cryptodromia. Dromia wilsoni (Fulton & Grant, 1902) et le premier spécimen femelle de Cryptodromiopsis plumosa (Lewinsohn, 1984) sont signalés d’Hawaii. Les éponges transportées par les Dromiidae ont été identifiées au niveau générique et la plupart sont mentionnées pour la première fois des Îles Marquises. La faune de Polynésie française inclut maintenant 11 Dromiidae et cinq Dynomenidae alors ques les Îles Hawaii en ont respectivement cinq et quatre espèces. Quatre Dromiidae et trois Dynomenidae sont communes aux deux faunes. La diversité est la plus grande dans les eaux peu profondes (< 100 m). Le transfert du sperme est peu connu chez les Dromiidae. Le premier gonopode est tubulaire seulement à l’extrémité distale et ne peut pas pénétrer dans l’ouverture de la spermathèque de la femelle, alors que le second est plus long et en forme d’aiguille. Le prolongement long et musculeux du vas deferens est le conduit principal du sperme, qui remplit donc le rôle du premier gonopode des Eubrachyura.

Mots-clés :

Crustacea, Decapoda, Brachyura, Dromiidae, Dynomenidae, Porifera, Polynésie française, Hawaii, Îles Marquises, clés, structures reproductrices, transfert de sperme, nouvelles espèces.

Télécharger l'article complet au format PDF