Accueil

The genus Acanthodendrilla in the Mediterranean Sea with description of a new species

Maria J. URIZ & Manuel MALDONADO

en Zoosystema 22 (2) - Pages 401-410

Publié le 30 juin 2000

Le genre Acanthodendrilla en Méditerranée, avec la description d'une nouvelle espèce

Trois échantillons d’une éponge cornée qui n’appartient à aucun genre connu jusqu’à présent en Méditerranée ont été récoltés par chalutage au large de Blanes (NE de l’Espagne, Méditerranée occidentale). L’éponge est foliacée, dressée, fixée au substratum par un ou plusieurs pédoncules. Les pédoncules sont formés de fibres fasciculées qui suivent une direction ascendante en se divisant et s’anastomosant plusieurs fois pour former un réseau dendro-réticulé. La surface est conuleuse avec de longs conules distants de 5 mm. Les fibres possèdent une moelle claire contenant des corps étrangers et une écorce multistratifiée. Les caractéristiques du squelette ne correspondent à aucun genre déjà connu en Méditerranée. L’espèce appartient sûrement au genre Acanthodendrilla Bergquist, qui était représenté jusqu’à présent par une seule espèce, A. australis. L’espèce méditerranéenne, décrite ici comme Acanthodendrilla levii n. sp., diffère de A. australis par son squelette dendro-réticulé (au lieu de complètement réticulé dans l’espèce du Pacifique), la façon dont l’éponge est attachée au substratum au moyen d’un ou plusieurs pédoncule(s) (absents chez A. australis) et la forme de croissance, mince et foliacée (au lieu de massive et plus épaisse chez A. australis). La signalisation d’une seconde espèce confirme la validité du genre Acanthodendrilla. C’est la première signalisation du genre Acanthodendrilla hors de la localité-type et aussi la première signalisation en Méditerranée d’un représentant de la famille Dictyodendrillidae.

Mots-clés :

Porifera, taxonomie, éponges cornées, Dendroceratida, Dictyodendrillidae, Acanthodendrilla, fibres de spongine, Méditerranée.

Télécharger l'article complet au format PDF