Accueil

Deux nouveaux Neoheligmonella (Nematoda, Trichostrongylina, Nippostrongylinae) parasites de Mastomys erythroleucus (Muridae) au Sénégal

Malick DIOUF, Cheick TIDIANE BÂ & Marie-Claude DURETTE-DESSET

fr Zoosystema 20 (1) - Pages 23-30

Publié le 06 avril 1998

Description de deux nouveaux Nippostrongylinae (Heligmosomoidea, Heligmonellidae) Neoheligmonella skirringi n.sp. et N. mastomysi n.sp. parasites de Mastomys erythroleucus dans la province de Casamance au Sénégal. Parmi les Neoheligmonella, ces deux espèces sont les seules avec N. bainae Durette-Desset, 1970, parasite de Steatomys opimus au Burkina Faso et N. tranieri Durette-Desset et Cassone, 1986 parasite d'Uranomys ruddi en Côte d'Ivoire à posséder les caractères suivants : (1) carène moyennement développée ; (2) gradient de taille des arêtes dorsales très léger ou absent ; (3) bourse caudale avec des côtes 2 et 3 de longueur équivalente aux côtes 5 et 6. N. tranieri se différencie immédiatement des deux espèces par l'absence de carène au milieu du corps. N. bainae se distingue de N. skirringi par la présence de six arêtes ventrales au lieu de huit et par un synlophe prévulvaire bien développé. Il se distingue de N. mastomysi par des côtes 8 qui naissent symétriquement sur la côte dorsale, par des côtes 9 recourbées et par un cône génital bien développé. N. skirringi et N. mastomysi, se différencient l'une de l'autre par le nombre d'arêtes cuticulaires, la position du pore excréteur, la naissance des côtes 8 sur la côte dorsale, le synlophe prévulvaire et le nombre de rangées d'oeufs dans l'utérus. Les deux espèces, bien que de régions géographiques proches, ne sont jamais trouvées ensemble chez le même individu hôte mais dans chaque région, leur prévalence est similaire.

Mots-clés :

Neoheligmonella skirringi n.sp.,Neoheligmonella mastomysi n.sp., Nematoda, Trichostrongylina, Nippostrongylinae, rongeurs Muridae, Sénégal.