Accueil

Restes inédits de rongeurs caviomorphes du Paléogène de la région de Juanjui (Amazonie péruvienne) : systématique, implications macro-évolutives et biostratigraphiques

Alexandre ASSEMAT, Myriam BOIVIN, Laurent MARIVAUX, François PUJOS, Aldo BENITES-PALOMINO, Rodolfo SALAS-GISMONDI, Julia V. TEJADA-LARA, Rafael M. VARAS-MALCA, Francisco Ricardo NEGRI, Ana Maria RIBEIRO & Pierre-Olivier ANTOINE

fr Geodiversitas 41 (20) - Pages 699-730

Publié le 24 octobre 2019

Le Paléogène d’Amazonie péruvienne a livré les plus anciennes communautés de rongeurs caviomorphes d’Amérique du Sud, lesquelles sont le résultat des premières phases de diversification de ce groupe. Ce travail présente l’étude de restes dentaires inédits de rongeurs fossiles issus de deux nouvelles sections situées à proximité des villes de Juanjui et de Balsayacu (Département de San Martín, Amazonie péruvienne). Les analyses de la morphologie occlusale des dents jugales et de la microstructure de l’émail des incisives indiquent la présence de taxons basaux tels que les genres Cachiyacuy Antoine, Marivaux, Croft, Billet, Ganerød, Jaramillo, Martin, Orliac, Tejada, Altamirano, Duranthon, Fanjat, Rousse & Salas Gismondi, 2012, Canaanimys Antoine, Marivaux, Croft, Billet, Ganerød, Jaramillo, Martin, Orliac, Tejada, Altamirano, Duranthon, Fanjat, Rousse & Salas Gismondi, 2012, et Eoespina Frailey & Campbell, 2004, dans les niveaux inférieurs de la série sédimentaire, auxquels succèdent des taxons plus dérivés, comme Eoincamys Frailey & Campbell, 2004, dans des niveaux plus récents. Ces taxons témoignent d’une morphologie intermédiaire entre ceux documentés en Amazonie péruvienne dans les localités éocènes de Contamana (fin de l’Éocène moyen) et ceux des localités oligocènes de Tarapoto/Shapaja et Santa Rosa (?Éocène supérieur/Oligocène inférieur). Ces fossiles apportent ainsi une documentation inédite en Amazonie, en ce que les secteurs de Juanjui et de Balsayacu présentent des dépôts sédimentaires couvrant vraisemblablement la fin de l’Éocène moyen, une partie de l’Éocène supérieur et la base de l’Oligocène. Enfin, la continuité stratigraphique de la longue section de Juanjui permet de démontrer l’existence d’un hiatus temporel significatif entre les assemblages à Canaanimys-Cachiyacuy-Potamotrygon ucayalensis (Contamana, Formation Pozo ; base de la section de Juanjui ; Balsayacu) et ceux à Eoincamys (Santa Rosa ; Tarapoto/Shapaja ; sommet de la section de Juanjui).


Mots-clés :

Pérou, Éocène, Oligocène, Caviomorpha, morphologie dentaire, biostratigraphie, microstructure de l’émail

Télécharger l'article complet au format PDF