Accueil

Étude critique des genres Favulina, Homalohedra, Oolina, Entosolenia et Pseudofavulina n. gen. du Pliocène et du Pléistocène inférieur de la France occidentale et du Sud de l’Angleterre

Jean-Pierre MARGEREL

fr Geodiversitas 38 (4) - Pages 559-578

Publié le 30 décembre 2016

L’examen de 19 espèces de foraminifères à test uniloculaire présentant une structure interne à la base du tube oral et recueillis dans les dépôts littoraux du Pliocène et du Pléistocène inférieur de la France occidentale, de la Cornouaille et de l’Essex anglais permet une nouvelle description des genres Favulina Patterson & Richardson, 1988, Homalohedra Patterson & Richardson, 1988, Oolina d’Orbigny, 1839. Le genre Entosolenia Williamson, 1848 est réhabilité en accord avec Knight (1986) et un nouveau genre Pseudofavulina n. gen. est proposé. L’analyse des diagnoses et descriptions données par les auteurs montre la grande confusion qui entoure ces groupes. L’étude de la structure interne du canal oral permet de distinguer la présence d’un anneau (endoanulus) chez les espèces des genres Favulina, Homalohedra et Oolina et la présence d’un tube entosolénien (endosolen) chez les espèces des genres Entosolenia Williamson, 1923 et Pseudofavulina n. gen. Ces genres ont été placés dans la sous-famille Oolininae (Loeblich & Tappan, 1961) amendée. Trois espèces, Oolina barkeri n. sp., Ofalsoscalariformis n. sp. et Entosolenia intermillerelineata n. sp. sont créées. Les synonymies entre les genres Favulina et Pseudofavulina n. gen. et entre les genres Homalohedra et Oolina sont discutées.

Mots-clés :

Foraminifères, uniloculaires, structure de l’ouverture, Pliocène-Pléistocène inférieur, France occidentale, Royaume-Uni, combinaisons nouvelles, genre nouveau, espèces nouvelles.

Télécharger l'article complet au format PDF