Accueil

On the last occurrence of Marginella Lamarck, 1799 (Gastropoda, Marginellidae) in the Mediterranean: description of a new species from the Early Pleistocene and paleoceanographic implications

Rafael LA PERNA & Angelo VAZZANA

en Geodiversitas 38 (3) - Pages 451-461

Publié le 30 septembre 2016

Sur la dernière occurrence de Marginella Lamarck, 1799 (Gastropoda, Marginellidae) en Méditerranée : description d’une nouvelle espèce du Pléistocène inférieur et implications paléocéanographiques

Marginella seguenzai n. sp. est décrite du Pléistocène inférieur du Détroit de Messine. La variation considérable dans la taille et la forme de la coquille, a demandé une analyse préliminaire morpho­métrique, qui ont fourni des preuves d’une seule espèce. En Méditerranée, c’est la dernière occurrence du genre Marginella Lamarck, 1799, aujourd’hui très diversifié dans les eaux peu profondes, tropicales et subtropicales, d’Afrique de l’Ouest, jusqu’à environ 28°N. On croyait que le genre Marginella avait disparu de la Méditerranée et de l’Atlantique adjacente depuis le Pliocène inférieur, en raison des premiers épisodes de refroidissement. Marginella seguenzai n. sp. était une espèce d’eaux profondes, et son extinction est plus probablement due à la disparition de la psychrosphère, dans le Pléistocène inférieur, plutôt que de à la détérioration climatique. La similitude entre l’espèce nouvelle et une espèce profonde, endémique de trois monts sous-marins de l’Atlantique du Nord, suggère une origine commune pour les deux espèces. La haute productivité semble être un facteur clé dans la distribution de Marginella dans la Méditerranée, en eaux profondes et peu profondes.

Mots-clés :

Marginella, analyse de contours, Pléistocène inférieur, Détroit de Messine, Méditerranée, paléoceanographie, espèce nouvelle.

Télécharger l'article complet au format PDF