Accueil

Francolebias arvernensis n. sp., une nouvelle espèce de poissons cyprinodontiformes oligocènes de Chadrat (Saint-Saturnin, Puy-de-Dôme, France), avec une brève notice sur un Umbridae fossile du même gisement

Jean GAUDANT†

fr Geodiversitas 38 (3) - Pages 435-449

Publié le 30 septembre 2016

L’étude anatomique de nouveaux matériaux récoltés dans les sapropels oligocènes de Chadrat (Saint-Saturnin, Puy de Dôme, France) permet de préciser les caractères de ces poissons cyprinodontiformes. La comparaison avec la description originale de poissons du sapropel de Chadrat publiée par Piton (1935) conduit à mettre en évidence des différences significatives entre cette description et nos propres observations. En raison de l’absence de figuration originale de l’espèce Haplochilus piacentini aggravée par la perte de son holotype, le nom Haplochilus piacentini doit être considéré comme un nomen nudum. La présente étude montre que les poissons fossiles de Chadrat appartiennent à une nouvelle espèce du genre Francolebias Costa, 2012 : F. arvernensis n. sp. On signale également la présence dans ce gisement d’un squelette d’un Umbridae primitif : Palaeoesox cf. weileri (Martini, 1965).

Mots-clés :

Cyprinodontiformes, Valenciidae, Umbridae, Oligocene, Puy-de-Dôme, paléoécologie, espèce nouvelle.

Télécharger l'article complet au format PDF