Accueil

Historical background

Sevket SEN

en Geodiversitas 38 (2) - Pages 153-173

Publié le 24 juin 2016

Contexte historique

Le gisement de vertébrés de Küçükçekmece, qui a livré une faune diverse et bien documentée, est le premier à être étudié en détail en 1933 par ses découvreurs, Ahmet Malik et Hamit Nafiz, alors professeurs de géologie à l’Université d’Istanbul. En effet, la région de Marmara, où se trouvent la ville d’Istanbul et le site de Küçükçekmece, est en grande partie recouverte de sédiments cénozoïques. Bien avant la découverte de ce site, des explorateurs naturalistes du 19e et du début du 20e siècle ont découvert occasionnellement des fossiles de vertébrés dans de nombreux autres sites de la région de Marmara, lorsqu’ils ont exploré la région pour leur « voyage d’étude ». Leur but principal était de mettre en évidence les trésors archéologiques, naturels et sociaux mal connus, mais aussi de décrire la géologie de ces contrées, encore peu ou pas du tout explorées. De nombreux explorateurs bien connus tels que Ami Boué, Auguste Viquesnel, Petr Alexandrovich Tchihatcheff, Franz Toula et plus tard Nicolae Arabu et Ernest Chaput ont entrepris ces « voyages d’études » et ils sont les premiers à parler de la découverte, souvent occasionnelle, des fossiles de vertébrés le long de leurs itinéraires. Depuis le travail de Malik & Nafiz (1933a, b) sur la faune de vertébrés de Küçükçekmece, beaucoup d’autres localités ont été répertoriées, mais seules quelques-unes ont fait l’objet d’études détaillées. La vaste extension des dépôts du Cénozoïque dans cette région présente un grand potentiel pour la découverte de riches faunes de vertébrés. En outre, cette région est, d’une part, à la zone de transition entre les domaines marins de la Méditerranée et de Paratéthys, et d’autre part elle est au carrefour des masses continentales de l’Ancien Monde. Cette situation particulière est d’un grand intérêt pour les recherches en paléobiogéographie ainsi que pour l’histoire de la dispersion de nombreux organismes. Cependant, cette région est aussi la partie la plus peuplée de Turquie, et par conséquent des affleurements naturels et artificiels disparaissent progressivement, étant couverts par les usines et les lotissements. Il est temps que les recherches paléontologiques reprennent, dans cette région, un nouvel élan.

Mots-clés :

Küçükçekmece, région de Marmara, Vertébrés, Cénozoïque, histoire.

Télécharger l'article complet au format PDF