Accueil

Un travail inédit de Jacques-Amand Eudes-Deslongchamps sur les crocodyliformes marins du Jurassique de Normandie

Arnaud BRIGNON

fr Geodiversitas 36 (1) - Pages 5-33

Publié le 28 mars 2014

Un manuscrit inédit de Jacques-Amand Eudes-Deslongchamps décrit les restes de deux espèces de crocodyliformes fossiles qu’il rattache au genre Steneosaurus Geoffroy Saint-Hilaire, 1825. Il est démontré que ces notes donnent l’explication détaillée de trois gravures qui furent exécutées sous la direction d’Étienne Geoffroy Saint-Hilaire en 1831. Ces planches figurent les restes de Steneosaurus megistorhynchus Geoffroy Saint-Hilaire, in J.-A. Eudes-Deslongchamps, 1866 et de Teleidosaurus calvadosii (J.-A. Eudes-Deslongchamps, 1866). Rédigé avant 1837 et probablement entre juin 1831 et juin 1832, ce travail serait la plus ancienne étude connue à ce jour de Jacques-Amand Eudes-Deslongchamps sur les thalattosuchiens de Normandie. Ce document préfigure déjà la qualité de ses futurs travaux sur les crocodyliformes fossiles publiés plus de trente ans plus tard. Un extrait important de ces notes sera même repris par son fils, Eugène Eudes-Deslongchamps, dans son Prodrome des Téléosauriens du Calvados publié en 1869. Un dessin inédit trouvé dans les archives de Cuvier conservées à la Bibliothèque centrale du Muséum national d’Histoire naturelle, Paris est également présenté. Ce dessin, réalisé avant 1832, représente la mandibule et l’extrémité antérieure de la mâchoire supérieure du premier spécimen de Teleosaurus cadomensis (Lamouroux, 1820). Ces restes, découverts en 1817, furent dégagés par Jacques-Amand Eudes-Deslongchamps entre 1826 et 1830. L’ensemble de ces documents mettent en lumière les premiers travaux d’un acteur majeur de la paléontologie des vertébrés à une époque où cette science était encore à ses débuts.

Mots-clés :

Crocodyliformes fossiles, Thalattosuchia, Eudes-Deslongchamps, Geoffroy Saint-Hilaire, Normandie, Bathonien, Histoire de la paléontologie.

Télécharger l'article complet au format PDF