Accueil

Upper Oligocene (Chattian) brachiopod fauna from the Aquitaine Basin, southwestern France and its paleoenvironmental implications

Maria Aleksandra BITNER, Pierre LOZOUET & Bruno CAHUZAC

en Geodiversitas 35 (3) - Pages 579-606

Publié le 27 septembre 2013

La faune de brachiopodes de l’Oligocène supérieur (Chattien) du Bassin d’Aquitaine, sud-ouest de la France et ses implications paléoenvironnementales

Les brachiopodes de l’Oligocène supérieur (Chattien) du Bassin d’Aquitaine (France) comprennent neuf espèces appartenant à sept genres, à savoir Novocrania Lee & Brunton, 2001, Terebratulina d’Orbigny, 1847, Megathiris d’Orbigny, 1847, Argyrotheca Dall, 1900, Joania Álvarez, Brunton & Long, 2008, Megerlia King, 1850 et Lacazella Munier-Chalmas, 1880. Un Megathyrididae nouveau est décrit : Joania peyrerensis n. sp. Cette espèce est caractérisée par une ornementation comprenant de six à huit côtes fortes et aiguës, et par des dents triangulaires ressemblant à des plaques. À l’exception de Megathiris detruncata (Gmelin, 1791) et de Lacazella mediterranea (Risso, 1826), toutes les espèces sont signalées pour la première fois dans l’Oligocène aquitain. Dans sa composition taxonomique, cette faune de brachiopodes présente des affinités étroites avec celles du Miocène de la province méditerranéenne et de la Paratéthys centrale. La domination des Megathyrididae micromorphiques et Thecideidae à Peyrère, caractéristiques des habitats cryptiques, indique la présence de nombreuses grottes sous-marines et/ou de crevasses, appuyant ainsi les interprétations précédentes sur l’environnement de ces dépôts. La fréquence de la prédation de gastéropodes observée sur les brachiopodes étudiés est basse (4%) comme elle l’est dans la plupart des populations de brachiopodes cénozoïques. Les paléotempératures calculées des valeurs δ18O obtenues des coquilles de brachiopodes (de 21 à 24°C) correspondent bien à l’interprétation paléoenvironnementale basée sur la paléoécologie des autres groupes.

Mots-clés :

Brachiopoda, Oligocène supérieur, Chattien, isotopes stables, Bassin d’Aquitaine, France, espèce nouvelle

Télécharger l'article complet au format PDF