Accueil

Présence d’un Osmeridae : Enoplophthalmus schlumbergeri Sauvage, 1880 dans l’Oligocène inférieur des environs de Céreste (Alpes-de- Haute-Provence, France)

Jean GAUDANT

fr Geodiversitas 35 (2) - Pages 345-357

Publié le 28 juin 2013

L’étude d’un matériel fossile collecté assez récemment a permis de décrire l’anatomie de l’espèce Enoplophthalmus schlumbergeri Sauvage, 1880, un Osmeridae de l’Oligocène inférieur du synclinal d’Apt-Céreste-Forcalquier (Vaucluse et Alpes-de-Haute-Provence). Notre étude a montré que cette espèce est étroitement apparentée à l’espèce actuelle Mallotus villosus (Müller, 1776), qui vit principalement dans l’Atlantique Nord, le Pacifique Nord et l’océan Glacial arctique. Comme celle-ci, elle présente un dimorphisme sexuel qui affecte la nageoire anale. La coexistence de cette espèce avec Dapalis macrurus (Agassiz, 1836), une espèce de poissons fossiles apparentée aux Chandidae actuels de la région indo-australienne, renforce la théorie de l’« équabilité saisonnière » selon laquelle, pendant l’Éocène et l’Oligocène, les climats étaient moins tranchés qu’ils ne le sont actuellement.

Mots-clés :

Osmeridae, Enoplophthalmus, Oligocène, Provence, Sud de la France, dimorphisme sexuel, signification paléoclimatique

Télécharger l'article complet au format PDF