Accueil

Analyse biomécanique masticatrice chez des traversodontidés eucynodontes du Trias de Madagascar

Lovasoa RANIVOHARIMANANA

fr Geodiversitas 34 (3) - Pages 505-515

Publié le 28 septembre 2012

L’analyse de la biomécanique de la mandibule ne peut s’effectuer sans la compréhension du degré de développement et du type d’arrangement des muscles adducteurs. Chez les cynodontes non mammaliens, le muscle temporal et le masséter superficiel jouent un rôle primordial dans les mouvements de la mâchoire inférieure lors de la transformation alimentaire. Ils constituent ainsi les éléments clés de cette analyse. Des études antérieures sur des cynodontes non mammaliens dont Dadadon isaloi Flynn, Parrish, Rakotosamimanana, Simpson & Wyss, 1999 et Menadon besairiei Flynn, Parrish, Rakotosamimanana, Simpson & Wyss, 1999, ont démontré la réalisation, par ces animaux, d’une occlusion dynamique complexe des dents postcanines, inférieures et supérieures. La considération du point de morsure comme second point d’appui au même titre que l’articulation crânio-mandibulaire est le fondement même du système à double leviers. Cette méthodologie a permis de : 1) quantifier la résistance opposée par la nourriture au niveau du site occlusal ; et 2) mettre en évidence l’existence d’une charge verticale nette positive, de nature compressive agissant au niveau de l’articulation crânio-mandibulaire chez Dadadon isaloi et Menadon besairiei durant l’interactivité des muscles élévateurs au cours de la mastication.

Mots-clés :

Mastication, muscles adducteurs, mandibule, site occlusal, double leviers

Télécharger l'article complet au format PDF