Accueil

Maerl-bed mapping and carbonate quantification on submerged terraces offshore the Cilento peninsula (Tyrrhenian Sea, Italy)

Alessandra SAVINI, Daniela BASSO, Valentina Alice BRACCHI, Cesare CORSELLI & Micla PENNETTA

en Geodiversitas 34 (1) - Pages 77-98

Publié le 30 mars 2012

Cartographie du maërl et quantification de la production carbonatée sur les terrasses sous-marines au large de la péninsule du Cilento (Mer Tyrrhénienne, Italie)

Des données de bathymétrie par balayage ainsi qu’une grille serrée de profils réalisés au « sonar chirp » ont été acquises dans une zone couvrant plus de 180 km² de superficie sur le plateau continental au large de la péninsule du Cilento (Mer Tyrrhénienne orientale). Ces reconnaissances hydro-acoustiques ont permis de détecter la présence de bancs de maërl dont l’extension dépasse 13 km². Le faciès du maërl a été caractérisé à partir de l’analyse de 32 échantillons prélevés dans des sites sélectionnés. Il abonde sur les terrasses submergées sises à des profondeurs variées entre 42 et 52 m. Cette distribution préférentielle est probablement liée à la dynamique locale des courants de fond qui empêche la sédimentation terrigène. Il en résulte que les algues rouges corallines sont la principale source de production calcaire entre 40 et 60 m de profondeur. Nous avons estimé la production nette de calcaire biogène par ces algues à partir de leur taux de couverture (cartographie à partir de lames minces), rapporté à un centimètre d’épaisseur de sédiment et à leur densité mesurée. Dans la région du Cilento, la couverture totale par les algues corallines, vivantes et mortes, correspond à 13,96 km2, soit un total 316 800 tonnes de carbonate d’origine algaire dans le premier centimètre du fond marin, soit encore 20 430 g m-2. Du maërl vivant, principalement constitué de branches libres de Lithothamnion corallioides (P.L.Crouan & H.M.Crouan) P.L.Crouan & H.M.Crouan, 1867 et dont l’épaisseur atteint environ 1 cm, a été récolté à une profondeur de 47 m. La couverture d’algues corallines vivantes est de 40 % environ pour une surface minimum de l’ordre de 1,2 km². L’association de mollusques des bancs de maërl est dominée par des espèces caractéristiques d’une biocénose de type « détritique côtier ». La production par les algues corallines vivantes a été estimée en calculant le poids d’une couche d’un centimètre d’épaisseur d’algues vivantes, rapporté à cent ans et à la surface mesurée ; le résultat de cette opération donne un taux de 90,8 g m -2 an-1.

Mots-clés :

Cartographie sous-marine, géomorphologie sousmarine, terrasses marines, faciès acoustique, distribution du maerl, carbonate produit par des algues corallines, Péninsule du Cilento

Télécharger l'article complet au format PDF