Accueil

Biochronology and palaeoenvironmental changes from the Middle Pliocene to the Late Pleistocene in Central Italy

Carmelo PETRONIO, Luca BELLUCCI, Edoardo MARTIINETTO, Luca PANDOLFI & Leonardo SALARI

en Geodiversitas 33 (3) - Pages 485-517

Publié le 30 septembre 2011

Biochronologie et variations paléo-environnementales en Italie centrale du Pliocène moyen à la fin du Pléistocène

Les variations paléo-environnementales qui ont eu lieu en Italie du Pliocène moyen au Pléistocène supérieur sont décrites. Il semblerait que le nombre des espèces de mammifères de grande taille ait peu augmenté, surtout pour les unités biochronologiques du Galérien à l’Aurélien supérieur. Au contraire, les données paléobotaniques montrent une diminution progressive des espèces arborées depuis le Pliocène moyen jusqu’au début du Pléistocène inférieur et une augmentation des surfaces occupées par les prairies et les steppes. Ces derniers évènements sont attestés par l’apparition des espèces hypsodontes parmi les mammifères. La répartition des faunes de mammifères entre les côtes adriatique et tyrrhénienne de l’Italie centrale, pendant le Pléistocène moyen et supérieur, semble ne pas avoir été influencée par des différences climatiques et environnementales. Quand les données sur l’Adriatique sont plus complètes, il est en fait alors possible d’observer une tendance qui est similaire à celles de la Tyrrhénienne. La plupart des mégaherbivores ont une origine asiatique, et on peut émettre l’hypothèse que dans les phases interglaciaires, l’Appennin toscan-émilien a permis aux taxons qui venaient du Nord-Est de l’Europe, de rentrer et se diffuser sur la côte de la mer Tyrrhénienne, plus diversifiée, alors que durant les périodes glacières, ils ont suivi l’étroit couloir de la Ligurie. Cette recherche confirme encore le rôle de la péninsule italienne comme aire de refuge de l’Europe continentale ; cette condition particulière a permis aux faunes de mammifères italiennes de développer des lignées endémiques (comme Elephas antiquus italicus Osborn, 1931, Cervus elaphus rianensis Leonardi & Petronio, 1974, C. e. aretinus Azzaroli, 1947, etc.). Pour terminer, la biodiversité a subi une forte chute dans les derniers 30 000 ans, très probablement provoquée par les activités anthropiques et le refroidissement climatique du dernier périglaciaire.

Mots-clés :

Biochronologie, Italie, Pliocène, Pléistocène, grands mammifères

Télécharger l'article complet au format PDF