Accueil

Anatomy and phylogenetic relationships of Tazoudasaurus naimi (Dinosauria, Sauropoda) from the late Early Jurassic of Morocco

Ronan ALLAIN & Najat AQUESBI

en Geodiversitas 30 (2) - Pages 345-424

Publié le 27 juin 2008

Anatomie et relations phylogénétiques de Tazoudasaurus naimi (Dinosauria, Sauropoda) de la fin du Jurassique inférieur du Maroc.

L’ostéologie complète du sauropode basal Tazoudasaurus naimi de la fin du Jurassique inférieur de la série continentale de Toundoute, de la Province de Ouarzazate au Maroc est présentée. Le matériel décrit appartient à des individus jeunes à adultes. Le squelette de Tazoudasaurus est virtuellement complet à l’exception de son crâne et possède une combinaison de caractères de sauropodomorphes plesiomorphes et apomorphes. Les résultats de notre analyse phylogénétique indiquent que Tazoudasaurus partage avec Vulcanodon plusieurs caractères dérivés parmi lesquels : une diaphyse du tibia fortement comprimée transversalement et un aplatissement dorsoventral marqué des ongles des doigts II et III du pied. Les deux taxons sont placés au sein des Vulcanodontidae, à la base d’un nouveau clade appelé Gravisauria n. nom. Notre analyse souligne les changements morphologiques majeurs qui interviennent au sein des Gravisauria, entre les Vulcanodontidae et les Eusauropoda. Les nombreux restes de Tazoudasaurus ont été retrouvés dans un bone-bed, associés avec quelques restes d’un abelisauroïde basal. Un minimum de six individus s’est fossilisé sur le site. Les données taphonomiques suggèrent que Tazoudasaurus avait un comportement grégaire. Les différentes interprétations de l’évolution de la configuration et de la position de la main chez les sauropodes ont pu être testées grâce à la découverte d’une main complète et articulée de Tazoudasaurus. Cette dernière est clairement digitigrade et possède des métacarpiens étalés. L’évolution des premiers sauropodes est analysée dans une perspective d’extinction/radiation. Un lien est établi entre l’extinction des Prosauropoda et des Coelophysoidea vers la limite Pliensbachien-Toarcien, suivie de la radiation à la fin du Jurassique inférieur et au Jurassique moyen des Gravisauria, des Neoceratosauria, des Tetanurae et des Euornithopoda, et l’extinction de masse enregistrée à la transition Pliensbachien-Toarcien.

Mots-clés :

Dinosauria, Sauropoda, Vulcanodontidae, Jurassique inférieur, Afrique, Maroc, Haut Atlas, anatomie, phylogénie.

Télécharger l'article complet au format PDF