Accueil

Phylogénie moléculaire et données paléobiogéographiques sur le gastéropode terrestre Tudorella sulcata (Draparnaud, 1805) en France et en Algérie orientale

Errol VÉLA, Frédéric MAGNIN, Daniel PAVON & Markus PFENNINGER

fr Geodiversitas 30 (1) - Pages 233-246

Publié le 28 mars 2008

Le présent travail vise à éclaircir les relations phylogénétiques, taxonomiques et biogéographiques entre les rives sud et nord de la Méditerranée chez le complexe d’espèces Tudorella sulcata (Draparnaud, 1805). Les mollusques terrestres du genre Tudorella forment dans l’Actuel un groupe à aire disjointe dispersé autour de la Méditerranée occidentale, et dont on peut suivre l’origine en Europe méridionale depuis le début du Miocène. Le séquençage de l’ADN mitochondrial (COI) et nucléaire (ITS-1) est réalisé pour des échantillons provenant de France et d’Algérie afin de nous fournir un outil de taxonomie moléculaire. La présence de nombreux gisements fossiles d’âges variés nous renseigne sur les liens possibles entre les formes du passé et les formes actuelles dans le contexte paléogéographique complexe de la Méditerranée occidentale. Les populations provençales (France) proches de la localité type de Tudorella sulcata s.s. appartiennent au même taxon que celles de Kabylie et du Constantinois (Algérie), elles-mêmes plus diversifiées et donc plus anciennes et nettement indigènes. Les populations de la presqu’île de l’Edough (Annaba, Algérie) appartiennent, quant à elles, à un ensemble distinct provisoirement nommé « Tudorella sp. » et dont les affinités seront à rechercher du coté des îles Tyrrhéniennes. Des perspectives en matière d’écologie de la conservation sont attendues à l’échelle des deux territoires étudiés.

Mots-clés :

Mollusca, Gasteropoda, taxonomie moléculaire, variabilité génotypique, dispersion à longue distance, île fossile continentale, Plio-Quaternaire, Néogène, unité de conservation

Télécharger l'article complet au format PDF